Le cercle de Gaia
‘10 : Les jeux énergétiques’

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
29/02/2012

Salutations. Je suis Gaia et suis heureuse d’être parmi vous. Je me réjouis toujours de vous entendre parler et des échanges énergétiques qui ont lieu entre vous. Je suis encore plus heureuse lorsque ces échanges sont conscients. Vous ne pouvez pas faire partie d’un groupe de personnes, que ce soit pour une canalisation ou pour toute autre raison, et être ouverts, avoir le cœur ouvert, sans qu’il y ait des échanges énergétiques entre vous. Vous donnez et vous recevez. Vous donnez de vous-mêmes et recevez des autres et de moi-même c’est-à-dire des énergies rassemblées ici et qui ont tissé un maillage autour de vous de façon à ce que vous puissiez voir clairement où vous vous trouvez au niveau énergétique.

C’est comme si nous construisions autour de vous un trampoline : vous sautez dessus et à chaque fois que vous vous élevez dans les airs vous pouvez voir où vous vous trouvez, où vous êtes arrivés, ce qui coince encore, ce qui avance, ce qui vous unit aux autres. Quand vous avez vu cela vous pouvez retourner chez vous enrichis d’une nouvelle prise de conscience qui va vous aider à avancer dans les jours qui viennent. C’est toujours notre but : vous montrer où vous en êtes. Parfois vous êtes très heureux parce que nous vous montrons jusqu’où vous pouvez aller dans le mental supérieur, ou bien jusqu’où vous pouvez aller au plus profond de votre cœur, là où règne le pur amour. Là, vous êtes vraiment heureux !

Aujourd’hui nous vous montrons les échanges qui se font, les jeux énergétiques qui se jouent entre vous. Nous vous montrons que là où vous pensez être en sécurité, et la sécurité est une chose que vous désirez beaucoup… vous vous imaginez que vous allez repartir comme vous êtes arrivés: fortifiés certes mais grosso modo inchangés, que vous aurez gagné quelque chose mais rien perdu. Vous pensez être un corps assez homogène, compact. C’est ce que vous pensez ! Et si je vous disais que ce corps que je connais si bien car j’ai participé à son édification, ce corps est un ensemble de portes ouvertes, grandes ouvertes, et que chacun de nous se trouvant à l’extérieur peut y entrer, le pénétrer, qu’en penseriez-vous ?

(Avec le sourire) « Qu’est-ce que tu nous racontes Gaia, tu veux nous faire peur ? On n’est pas dans un film d’horreur ici ! » Non bien sûr, le but n’est certainement pas de vous faire peur ! De toute façon, c’est ainsi que vous fonctionnez, donc pourquoi est-ce que cela vous ferait plus peur maintenant qu’il y a quelques minutes, lorsque vous n’y pensiez pas ? Laissez les idées de peur de côté, elles n’ont pas place ici, vous le savez bien ! Laissez-les et prenez simplement ce que nous avons à vous dire comme une information, une aide afin que vous puissiez à partir de maintenant gérer plus aisément les énergies que vous êtes.

Ce corps est donc un ensemble de petites portes. Considérez si vous voulez votre peau avec ses pores et voyez ces pores comme autant de petites portes. En disant cela vous n’êtes pas loin de la réalité. Vous avez ainsi de grandes portes que sont vos chakras, des sous-chakras qui sont aussi des portes énergétiques importantes à d’autres endroits du corps, et vous avez la peau, et par la peau beaucoup d’énergie circule…

Qu’allez-vous faire de ce que nous vous apportons aujourd’hui ? D’abord vous allez faire grandir votre conscience. Vous pensiez que rien ne vous traverse ? Oubliez cela ! Vous avez tous vu des films où des fantômes passent à travers les murs ou à travers les humains. Les énergies qui vous entourent font la même chose, que ce soit les énergies qui sont ici rassemblées pour vous aider ou les énergies qui viennent se nourrir des vôtres, tout existe, il y a de tout autour de vous…


- Sachez ce qui se joue ! –

Il est important que vous ne vous fermiez pas à ces informations et il est tout aussi important que vous les travailliez car si vous ne les élaborez pas psychiquement c’est alors que vous pouvez entrer dans la peur. Si vous ne souhaitez pas les élaborer il vaut mieux que vous les laissiez de côté et que vous les ignoriez. Ce n’est pas une solution idéale selon nous car ainsi vous freinez le développement de votre conscience, mais c’est un choix possible car il est préférable de fermer les yeux plutôt que de vous laisser aller à la peur. Nous savons que si vous fermez les yeux aujourd’hui vous les ouvrirez peut-être demain, mais si vous vous laissez aller à la peur il vous sera plus difficile d’en sortir.

Considérons que vous ayez accepté de prendre conscience des différents champs énergétiques qui se trouvent autour de vous. La question est maintenant la suivante : « en ayant plusieurs champs autour de moi, où est-ce que je décide de donner mon énergie ? Vers où est-ce que je décide de m’ouvrir et qui suis-je prêt à accueillir en moi ? » Des échanges : toute votre vie est faite d’échanges. Des échanges avec les gens que vous côtoyez, avec votre famille, vos amis, vos collègues, des échanges avec les gens que vous croisez dans la rue, avec les énergies qui circulent entre vous, autour de vous, avec les égrégores que vous alimentez au niveau de votre pays, de votre société… tout est énergie. C’est l’énergie qui constitue le maillage de base sur lequel vous venez construire votre vie. Tout est énergie.

Quelle vibration souhaitez-vous imprimer à cette énergie dans laquelle vous circulez ? Quel choix faites-vous concernant les pores de votre peau : voulez-vous les laisser ouverts ou fermés ? Nous n’avons pas de réponse toute faite à cette question. Il n’y a pas de bien et de mal, laissez l’éthique de côté, nous ne sommes pas ici pour parler d’éthique. Les deux réponses peuvent être valables à des moments différents. Il y a des moments où il sera préférable de fermer les portes parce que ce que vous ressentez de l’extérieur ne vous convient pas ou bien parce que vous avez besoin de votre énergie pour vous concentrer sur autre chose. A ce moment là vous allez rassembler autour de vous, rétrécir en quelque sorte votre aura, rassembler vos énergies pour pouvoir vous concentrer au mieux sur votre travail intérieur. A l’opposé, il ya d’autres moments où vous voulez donner. Vous ouvrirez alors et sentirez la dilatation de votre aura, vous la sentirez s’étirer autour de vous jusqu’à dix mètres et vous sentirez la lumière de votre cœur inonder ce qui vous environne, et vous vous en réjouirez.

Il y a des moments pour l’un comme pour l’autre de ces choix. Ce que vous pouvez vous demander à chaque instant c’est ce que vous percevez comme étant le mieux : ouvrir ou fermer, et puis de suivre votre ressenti. C’est cela votre vérité : votre ressenti de chaque instant. Deux instants qui se suivent peuvent être ressentis comme opposés et être tout aussi valable l’un que l’autre.

- C’est vous qui délimitez le cadre –

Nous venons de parler d’énergies qui circulent et qui peuvent entrer dans vos champs énergétiques. Elles le peuvent à partir du moment où vous laissez faire, à partir du moment où vous remettez votre volonté entre leurs mains, à partir du moment où vous vous laissez aller à des vibrations basses. Lorsque vous vous laissez aller à de telles vibrations comme la peur, la colère, les désirs de manipulation, alors vous êtes dans l’incapacité de mettre des barrières et ce sont ces énergies qui dominent. Ce sont des égrégores qui dominent et des entités relevant de l’astral.

Vous avez à choisir là où vous vous voulez vous tenir et si vous désirez faire appel à votre Volonté qui se trouve dans les plans supérieurs de l’Esprit, faire appel à elle et la relier au cœur. Nous vous avons demandé par le passé de visualiser et de travailler à l’édification d’un pont entre votre cœur et le centre de votre tête. Il s’agit là d’un pont sacré que vous pouvez bâtir et qui unit le cœur à la Volonté, qui unit l’Esprit au cœur. Quand vous avez relié en conscience ces deux aspects de l’Etre, certaines énergies restent automatiquement à l’écart de votre aura. Elles n’y ont tout simplement plus accès alors même que vous n’avez rien fait de spécial pour fermer des portes ou pour vous protéger. Simplement, vous êtes ailleurs, vous vibrez différemment, vous êtes reliés à votre Etre et c’est cette union qui délivre un message à vos cellules ainsi qu’à votre aura, à tous vos corps et en particulier à vos corps éthériques et astraux : celui de vous protéger et que rien ne rentre qui ne soit en accord avec la vibration que vous avez atteinte.

C’est une des raisons pour lesquelles mes amis nous vous avons parlé de temps à autres de l’importance de la Volonté, non pas de la volonté dans le sens de « que ce soit ce que je veux qui prime » qui se rapproche d’une manipulation, mais au sens de la Volonté de l’Etre. Qu’est-ce que Je veux, que veux mon Etre ? Je me tiens dans l’Antakarana, ce pont sacré entre le cœur et le centre de la tête qui est bien davantage relié au plan du mental supérieur qu’à celui de l’astral. Lorsque vous laissez le plan astral en-dessous de l’endroit où vous êtes assis il n’y a pas de danger d’invasion ou d’influence négative. Vous êtes en sécurité. Le choix est donc le suivant : « où est-ce que je m’assois ? Pas dans le sentiment, mais dans la liaison cœur – Volonté, Volonté qui est toujours reliée à ma Vérité ».

Nous répétons que « ma Vérité » signifie que je ne donne mon énergie à quelqu’un qu’après avoir vérifié que cet autre, quel qu’il soit, me fortifie par ce qu’il fait, ce qu’il me dit, la façon dont il se comporte à mon égard. A partir du moment où je sens ce renforcement dans mes échanges avec l’autre, alors je peux accepter sa vérité et la faire mienne à ma façon, avec ma propre énergie. Si je ne sens pas ce renforcement alors je laisse en dehors de mon champ, avec respect mais aussi avec grande détermination. Je place ma main ouverte devant moi en disant : « non, tu ne vas pas plus loin, stop ».


- Votre force –

Vous disposez d’une force dans le langage que vous ne soupçonnez même pas. Parfois vous vous réveillez la nuit en sentant des énergies autour de vous qui vous troublent. Mes enfants, il n’y a aucune raison pour que vous acceptiez cela ! Un « non » venant de vous, un « va-t-en », s’il passe par votre Volonté, si vous êtes assis à ce moment-là en union dans ce pont qui va du cœur au centre de la tête, alors à l’instant même où vous prononcerez « va-t-en » cette énergie aura disparu à l’autre bout de l’univers. Elle n’a aucun moyen de rester près de vous lorsque vous êtes reliés à ce que vous êtes. Vous disposez d’une force que vous n’imaginez même pas ! Servez-vous en, n’hésitez pas car cette force c’est vous.

Il va sans dire que de nombreux jeux énergétiques se jouent autour de vous et lorsque vous travaillez de la façon dont vous le faites avec la lumière, la joie, la conscience, vous brillez de plus en plus au niveau de l’astral. Alors que croyez-vous, que se passe-t-il à ce niveau lorsque vous commencez à briller de cette façon ? Les énergies affluent de partout : « Qu’est-ce que c’est que ça, ça brille ! Je vais voir ce que c’est, je vais peut-être pouvoir m’en nourrir un peu, prendre un peu de cette énergie si brillante ! » Vous devez apprendre à discerner avec qui vous avez envie de travailler. Vous devez apprendre à gérer vos énergies ainsi que les énergies qui se trouvent autour de vous !

Les mentalités évoluent rapidement. Il y a seulement quelques années vous vous demandiez si toutes ces énergies existent bien. Vous en êtes à présent de plus en plus certains mais vous vous plaisez à penser que ce sont de belles énergies et que les « mauvaises » sont pour les autres… nous avons dit tout à l’heure que nous ne souhaitons pas ici entrer dans un discours éthique, ce n’est pas notre but, alors disons plutôt qu’il y a des énergies qui souhaitent se nourrir de ce que vous êtes, de votre brillance ou au contraire des moments sombres que vous traversez encore. Alors, que faire ? Vous cacher, faire comme si elles n’existaient pas, ou dire : « j’ai grandi et j’accepte d’ouvrir les yeux. J’accepte de regarder où je vis, comment je vis, de considérer ce que j’accepte ou rejette dans cette vie. Je vis dans une maison, mon corps, est-ce que je vais laisser toutes les portes ouvertes de sorte que chacun puisse entrer, même les voleurs parce que je me dis avec mon grand cœur qu’ils peuvent eux aussi avoir faim et que je peux leur offrir quelque chose à manger ? » Et quand ils auront tout pris, qu’est-ce que vous ferrez ? Que voulez-vous ? Voulez-vous que la volonté du voleur soit dominante dans votre maison ou voulez-vous que ce soit la vôtre qui le soit ?


- Quelle vérité choisissez-vous ? –

Nous insistons sur le fait que nous ne disons pas ici que la vérité du voleur est bonne ou mauvaise, nous disons simplement que c’est la sienne. Est-ce que vous allez la faire vôtre ou pas, c’est la question. Vous n’avez pas à juger de la vérité de celui qui veut entrer chez vous mais voir si vous l’acceptez ou non chez vous. Bien sûr, nous ouvrons ici un vaste sujet, parce qu’à l’inverse vous pourriez dire que vous voulez tout fermer, mais alors vous risquer de ressentir beaucoup de solitude dans cette maison. « J’inviterai tous mes amis et je n’ouvrirai qu’à eux ! » D’accord, mais dans ce cas vous n’ouvrirez jamais à ceux qui croisent votre chemin et vous risquez de manquer des occasions d’échanges intéressantes.

Vous voyez le sujet est complexe. Quand est-ce que j’ouvre ? A qui est-ce que j’ouvre ? Finalement le plus sécure n’est peut-être pas de vous demander si vous pouvez ou non faire vôtre la vérité de l’autre mais plutôt de vous demander : « où est-ce que je me tiens ? » parce qu’en fonction de l’endroit où vous vous tenez votre maison va se mettre à briller plus ou moins intensément, et quand votre maison se met à vibrer sur une fréquence x alors elle attire l’attention des entités qui fonctionnent sur cette même fréquence x. C’est la raison pour laquelle nous vous disons : le cœur et le centre de la tête, l’Amour et la Volonté, pas uniquement l’Amour parce qu’avec le mode de fonctionnement qui est le vôtre le plus souvent, l’amour vous entraîne bien souvent vers le sentiment et le sentiment vers l’astral et vers des processus qui vous font vibrer à des fréquences plus basses. C’est le danger de l’amour, aussi beau soit-il, le danger humain lié à l’amour parce qu’au niveau où l’Amour naît dans l’univers il n’a rien à voir avec le sentiment, il est une pure magnificence ! En plaçant l’autre extrémité de votre axe au niveau de la Volonté c’est comme une sécurité que vous installez. Vous reliez l’Amour à la Volonté et le résultat immédiat c’est que l’Amour reste à sa place sans glisser vers le sentiment. La Volonté de l’Etre vous assure cela, et lorsque vous vous tenez à cette place vous êtes en totale sécurité, quoiqu’il arrive.

Tenez vous donc à cet endroit, dans ce pont sacré qu’est l’Antakarana, en accordant la même importance à la Volonté de l’Etre qu’à l’Amour du cœur, en ayant pour but d’exprimer la Vérité de l’Etre que vous êtes, juste celle-là et pas une autre, pas celle des autres, pas celle qui circule autour de vous. Votre propre vérité est la seule que vous puissiez exprimer en toute sécurité, simplement parce qu’ainsi vous exprimez ce que vous êtes. Votre vérité manifeste ce que vous êtes et c’est ce que vous êtes venus réaliser sur la Terre, à la surface de Gaia : vous êtes venue manifester l’Etre. Pour cela vous avez pris corps : pour manifester l’Etre, pas pour manifester le voisin mais pour vous manifester vous-mêmes.

Manifester ce que vous êtes, voilà le but de votre vie, votre objectif. C’est la raison pour laquelle vous êtes ici alors tenez-vous y de façon stable, solide, la volonté bien ancrée au cœur et dans l’Esprit pour ne pas oublier et ne jamais donner votre énergie à d’autres sans raison, mais seulement lorsque cela rentre dans le cadre d’un échange conscient qui vous renforce et dans lequel vous avez vous aussi quelque chose à gagner.

Voilà mes amis ce que nous souhaitions vous apporter aujourd’hui. Nous voulions vous ouvrir un peu plus les yeux sur les jeux qui se jouent en vous et autour de vous. Parfois vous préférez les oublier, même si vous en avez déjà pris connaissance par vos lectures. La conscience vous fait grandir. Ainsi, et c’est un point positif, la conscience de ce qui se joue vous donne une impulsion supplémentaire pour aller vous installer dans la Volonté de l’Etre parce que vous vous rendez compte que finalement c’est la seule chose qui compte, la seule que vous désiriez. Votre place est là et nulle part ailleurs. Cette impulsion vous aide à aller vous asseoir sur votre trône, au centre de la tête, tout en haut, en ayant pour base le cœur, et en main le sceptre de votre puissance : une puissance que vous exercez sur ce que vous êtes, sur vos choix, à chaque instant de votre vie.

Vous êtes assis là. Vous êtes assis là parce que lorsqu’il en est ainsi vous êtes à votre place et je m’en réjouis !

Et il en est ainsi.