Conversations avec Thot : 6

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
29/11/2017

Nous vous souhaitons la bienvenue, que vous ayez apporté ou non une question… Nous sommes toujours heureux de vous retrouver et de faire un bout de chemin avec vous. Nous  avançons ensemble. Nous nous donnons la main et nous faisons quelques pas ensemble. Qu’est-ce qui est le plus important : de trouver une réponse à vos questionnements ou de faire quelques pas ensemble ? Les questions et les réponses ne sont que l’occasion d’être ensemble et de nous réjouir de ce contact, de permettre le mariage de nos énergies. C’est l’occasion aussi pour vous de repartir à la fin de ces rencontres un peu plus riches et d’aller ensuite partager ces richesses, cette énergie, d’une part avec ceux que vous rencontrez et d’autre part avec la Terre à travers la plante de vos pieds. C’est cela le sens de nos rencontres. 
 
(Quelqu’un tousse) Installez un cercle d’énergie circulant d’un cœur à l’autre… Dans ce cercle où l’énergie tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, incluez votre amie… une énergie forte, lumineuse, qui nettoie les obstacles qui peuvent se dresser en ce moment dans ce lieu… Vous transformez tant d’énergie de basse vibration… Si vous pouviez voir à quel point, à travers vos corps, vous êtes en mesure de sublimer des paquets d’énergie entiers qui viennent à vous à partir de vos amis, de vos familles… et vous, dès que vous entrez dans un peu plus de lumière, vous sublimez tout cela ! Cela fait partie de ce que vous avez accepté de faire pour la Terre… et pour répondre à la première question qui est :
 
 
Question 1 : D’où vient toute cette fatigue ces dernières semaines, chez moi comme chez d’autres ? Est-ce une fatigue personnelle ou collective ?
 
Réponse 1 : nous vous dirons que vous nettoyez tant de choses sans en avoir la moindre idée ! Vous poursuivez ce travail jusque dans votre sommeil, quand vous marchez, quand vous vous ouvrez, quand vous vous centrez parce que voyez-vous lorsque vous vous centrez vous vous reliez à l’essence de votre présence sur Terre, et dans l’essence de votre présence sur Terre se trouve votre désir de servir…Vous servez en aidant les vibrations à s’élever, en nettoyant certaines données… entendez cela au niveau qui vous parle, la façon de l’exprimer n’a pas tant d’importance, ce qui est important c’est la notion de service et celle de changement. Oui, en effet, cela entraine une fatigue car ça se traduit au niveau corporel. Vous ne pouvez pas agir à un niveau sans conséquences corporelles puisque vous êtes un seul être. Même dans un travail psychique, spirituel, le corps travaille lui aussi…
 
Et vous continuez à percevoir le courant qui passe par vos cœurs, de l’un à l’autre, une lumière blanche teintée de rose et aussi d’un peu de violet et qui vous nourrit, vous nettoie… Savourez cette lumière qui circule entre vous…    
 
Nous disions donc que vous ne pouvez pas effectuer un travail psychique sans conséquences sur le corps, et par travail psychique nous entendons le fait d’élever vos vibrations, ce qui ramène à la surface des inscriptions de plus basse fréquence demandant à être nettoyées. Vos corps subtils ne sont pas séparés de votre corps de chair. Un seul et unique champ vibratoire, les corps interagissant entre eux. Il va donc de soi qu’un nettoyage sur le plan psychique peut apporter une grande fatigue sur le plan physique. Vous ne reliez pas toujours les deux niveaux, vous vous dites « mais je mange bien, je dors bien, je ne suis pas malade, pourquoi est-ce que je suis si fatigué ? »… parce que vous convertissez, à travers votre corps, des doses d’énergie importantes et que cela provoque de la fatigue…
 
Vous avez l’impression d’agir à un niveau purement psychique mais le corps est associé à votre psychisme, à votre énergie, et il se fatigue…
 
Aimez ce corps parce que c’est un fait que dans cette vie vous lui demandez beaucoup ! Dans une autre vie ce corps se serait déjà retiré de l’incarnation pour que vous en preniez un autre, et ce une, deux, trois fois… et vous, pour aller plus vite et plus profond dans ce travail que vous avez entrepris, vous gardez le même corps… et vous lui demandez de s’adapter à votre changement vibratoire, ce qui n’est pas si facile ! Ce n’est pas quelque chose qui s’apprend mais c’est tellement évident !
 
Nous allons continuer dans ce registre avec la question suivante…
 
 
Question 2 : Il est dit qu’à cette époque-ci les énergies nettoient notre karma. Qu’est-ce que ça veut dire ?
 
Réponse 2 : Les deux questions se rejoignent même si elles ont été posées à des niveaux différents. Ici, vous parlez de nous… il est question de l’aide que nous pouvons vous offrir. Nous vous disions tout à l’heure que nous avançons main dans la main… Ca ne s’arrête pas ici même si c’est plus facile pour vous de nous percevoir ici : vous vous donnez du temps pour cela et vous vous abandonnez au processus. Ce processus continue cependant à chaque fois que vous nous appelez, que vous vous mettez ‘au travail’, ce travail dont nous parlions et qui consiste à élever vos vibrations, des vibrations qui peuvent être reliées à des évènements antérieurs de votre vie actuelle ou d’autres plus lointaines… et vous transformez ces vibrations en de nouvelles plus élevées…
 
A chaque fois qu’un tel changement se produit il y a élévation de fréquence… Imaginez que vous prenez une casserole, que vous y mettez de l’eau et que vous mettez cette eau à bouillir… quelques minutes après l’eau bout, c’est-à-dire que son niveau vibratoire a changé, et en même temps vous pouvez constater un dépôt plus ou moins important de calcaire sur les parois de la casserole. En changeant de niveau, l’eau a laissé un dépôt. Il se passe chez vous quelque chose de semblable. Quand vous augmentez votre taux vibratoire, ce que vous traduisez par ‘nettoyage’, quelque chose demeure que vous pouvez comparer à un dépôt, à des scories. 
 
Vous pouvez imaginer la possibilité de prendre ces scories et de les tisser pour en faire un tissu que vous nommeriez ‘karma’… Vous retrouvez vie après vie ces scories qui ont pris peu à peu un schéma déterminé… Vous devez ensuite ‘détricoter’ ce tissu, en garder l’essence et élever la vibration de cette essence. De nouveau des scories demeurent, sans essence, et ce sont elles qui ont besoin d’être sublimées. C’est là que nous intervenons, c’est à ce moment-là que vous pouvez nous appeler.
 
Dans la thérapie que vous nommez « Méli An Ta », cette sublimation des scories se fait à deux niveaux : celui de la Flamme Violette et celui du don des scories au peuple ailé… nous vous donnons cet exemple pour vous montrer que ce nettoyage peut s’effectuer de différentes façons. La Flamme Violette en est une mais il y en a d’autres et nous pouvons nous aussi vous aider lorsque vous en faites la demande. Demandez notre aide, appelez-nous ! Nous sommes ici pour vous aider mais il est nécessaire que vous en fassiez la demande… cela nous ouvre la porte. Quand vous dormez ou quand vous vous ouvrez au changement, nous avons la possibilité de vous aider à vous alléger… nous pouvons vous aider beaucoup, il vous suffit de le demander…
 
Ces scories vous fatiguent parce qu’elles vous alourdissent. Elles alourdissent votre champ énergétique. Vous changez et vous nettoyez sans cesse. A chaque fois que vous travaillez sur un souvenir, à chaque fois que vous vous ouvrez, c’est une petite partie de vous-mêmes qui change au niveau vibratoire et quelques scories viennent s’ajouter à celles déjà existantes. Si vous ne nous appelez pas, ou si vous n’appelez pas la Flamme Violette ou tout autre champ susceptible d’apporter la sublimation, ces poussières vont continuer de vous alourdir et il n’y a vraiment aucune raison pour que cela continue de se produire !
 
Nous aimerions tant que vous entriez dans la joie du changement que vous créez en vous et autour de vous ! Il n’y a plus aucune raison pour que ces changements apportent la souffrance ! Vous pouvez entrer dans le changement tout en étant dans la joie et la fierté de ce que vous faites… Appelez-nous !
 
Vous demandez aussi : « ces scories peuvent-elles générer des maladies ? » Oui ! Nous vous le disions, vous pouvez tisser ces scories comme bon vous semble pour avoir ensuite accès à une catharsis plus importante… alors oui, parfois vous les organisez en maladie de façon à ce qu’elles prennent sens et que ce sens vous conduise à plus de conscience… Nous sourions parce que vous vous dites que nous prenons les choses à l’envers… Nous vous disons que vous tissez des scories pour que la maladie qui va vous interpeler arrive et qu’elle prenne sens pour vous, et ce n’est pas ce que vous aviez en tête… Ca ne fait rien, chacun voit les choses de son propre point de vue. Pour nous c’est ainsi que cela prend sens.
 
Question suivante…
 
 
Question 3 : Comment peut-on établir des bases solides dans la matière pour pouvoir, toujours dans la matière, créer et nous développer ? 
 
Réponse 3 : Les bases solides c’est la foi dans ton potentiel à te développer et à créer. Ta foi est la base la plus solide, ta foi en toi… Tu comprends bien que c’est à toi de trouver ce que signifie « avoir foi en soi », de trouver à quoi tu t’identifies en disant cela. Foi en toi, c’est-à-dire en la partie de toi capable de t’apporter exactement ce dont tu as besoin pour faire un pas de plus, pour te détendre, pour que tu quittes les stéréotypes qui sont les tiens, que tu abandonnes les « il faut… » que tu as érigés autour de toi… La base solide ne peut être que dans ton cœur et c’est l’amour pour ton Etre, avec un ‘E’ majuscule… le respect pour ton Etre… s’il te présente ce qui est apparu dans ta vie en ce moment c’est que c’est ce qu’il y a de mieux pour toi… ce qu’il y a de mieux pour que tu apprennes à t’abandonner, à relâcher et à entrer davantage dans l’amour…  
 
L’amour est très loin des « il faut » et très loin des stéréotypes. Tant que tu chercheras à répondre aux multiples questionnements de ton mental par des mots, tu n’y arriveras pas… quand tu entres au cœur, dans tes perceptions, et que tu n’as pour boussole que de te sentir bien avec ton Etre, de percevoir la joie, alors tu sais que tu as trouvé une base très solide sur laquelle tu peux poser pied. Tu dis : « mais ça, ça n’est pas le monde de la matière »… ha bon ? Les perceptions ne font pas partie du monde matériel ? Alors de quoi font-elles donc partie ? Ce n’est pas parce que quelque chose part du cœur que ce n’est pas dans la matière. Quand tu relies ton cœur à tes perceptions, à ta joie, tu es totalement dans la matière. Encore un stéréotype : que signifie la matière pour toi ? Tout ce dont nous te parlons est matière, mais un monde de matière loin du mental, loin des stéréotypes et de la multitude de questions que tu laisses tourner autour de toi… Ce sont elles qui empêchent les racines qui viennent des perceptions et du cœur de s’ancrer en profondeur…
 
Laisse les racines qui viennent du cœur s’enraciner profondément en Terre, relies-toi à la Terre à travers tes perceptions, à travers ta joie, et tu auras trouvé une base bonne et solide.
 
Question suivante…
 
 
Question 4 : Quelle est la mutation énergétique apportée par 2018 ?
 
Réponse 4 : Et nous qui avions l’impression de vous avoir demandé des questions venues du cœur… Nous sourions et nous vous faisons un clin d’œil… oui c’est bien une question du cœur parce qu’au cœur vous avez tellement de choses ! Vous avez la peur aussi… C’est une question issue de la peur du « maintenant ». Ami, tu as tellement peur du ‘maintenant’ que tu veux aller te réfugier dans le ‘demain’… en espérant éviter ainsi tout ce qui a trait au ‘maintenant’ ! Mais tu sais, quand demain sera arrivé, il deviendra l’aujourd’hui… est-ce qu’en arrivant en 2018 tu nous parleras de 2019 ? Ce serait une solution dis-tu, te projeter sans cesse dans le futur pour éviter de te frotter au présent… un présent que nous ramenons vers toi à chaque occasion…
 
Que te disions-nous la dernière fois ? Qu’un de tes buts est de faire face à certaines choses, c’est dans ton programme de vie, et que si tu ne le fais pas tu créeras dans ta vie des rappels de plus en plus difficiles jusqu’à ce qu’enfin tu regardes, tu t’abandonnes, jusqu’à ce que tu dises : « j’abdique, je prends dans mes bras mon petit mental et je lui dis que je l’aime beaucoup mais qu’il n’est pas maître à bord. Je lui dis que ma vie se joue ici, à cette minute, à cette seconde. Je lui dis que nous sommes aujourd’hui mercredi et que je ne sais pas si demain jeudi je serai là. Je serai peut-être mort dans mon sommeil alors quelle importance aurait pour moi l’année 2018 ? Et si cela devait se passer, que penserais-je au moment du départ : que j’ai fait tout ce que j’ai pu pour avancer ou bien que j’ai fait tout mon possible pour fuir ? »
 
Certains Maîtres disent : « vivez chaque journée comme si elle devait être la dernière de votre vie » et c’est une solution, une aide pour se dire « dernière journée aujourd’hui, je ne veux pas en manquer une seule minute ! Je vais faire ce qui a le plus d’importance pour moi tout au long de cette journée ! » et c’est très beau… mais tu sais quoi ? C’est peut-être encore plus beau de te dire que chaque jour est comme le premier jour de ta vie, de ta nouvelle vie… et d’aborder chaque chose comme totalement dans le nouveau… et toi, en tant que petit enfant, tu ouvres les yeux et tu dis : « ça je ne l’ai encore jamais vu ! Qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que j’ai à comprendre ?... Je vois un visage devant moi, est-il amical, est-ce que je l’aime ou pas et pourquoi ? Comment me parle-t-il ce visage ? Et si je baisse mon regard jusqu’au cœur de la personne, que se passe-t-il ? Si nous nous unissons, cœur à cœur, qu’est-ce que je ressens pour cet être que je vois pour la première fois puisque je viens juste de naître ? »
 
Fais cela comme si tu avais oublié tout ce que tu as appris jusqu’à maintenant concernant chaque personne. Vois chacun pour la première fois, avec un cœur neuf, un cœur qui vient juste de naître. Pour celui qui vient de naître, 2018 n’a aucune importance tant cette première journée semble interminable… Il a tellement de choses à découvrir autour de lui, tant de contacts à renouveler sans être encombré de préjugés, sans savoir a priori qui est l’autre… Si tu fais cela, nous te garantissons que tu iras de surprise en surprise ! Tu découvriras vraiment un monde nouveau et de nouveaux amis avec lesquels tu vas pouvoir arpenter ce monde ! Et cette journée te semblera si bien remplie que tu ne penseras même pas à ce qui peut arriver dans un mois !
 
« Mais pourquoi est-ce que vous ne nous parlez pas de 2018 ? » nous dis-tu en nous renvoyant la balle… et nous te demandons de la garder cette balle et de cesser de l’envoyer ailleurs. Tu as une balle entre les mains qui est fort belle. Si tu passes ta vie à l’envoyer ici et là comment veux-tu découvrir sa beauté ? Quand vas-tu donc prendre le temps de la regarder et de l’admirer ? Quand tu nous envoies cette balle, nous te la renvoyons parce que c’est la tienne et que tu es là pour la regarder et en découvrir la beauté. Nous te retournerons cette balle jusqu’à ce que tu la regardes enfin… et que tu la savoures parce que nous avons convenu de t’aider ainsi. Nous tenons notre parole. Fais-en autant et tout sera bien…
 
Question suivante…
 
 
Question 5 : Les guides nous disent que nous ne sommes pas seuls. Comment renforcer le sentiment d’être accompagné quand dans la vie les bras qui pourraient nous enlacer nous manquent ?
 
Réponse 5 : C’est avec le sourire que nous te dirons d’abord que tu peux toujours trouver près de toi quelqu’un qui sera heureux d’être pris dans tes bras et de te prendre dans les siens… et nous te le disons avec beaucoup d’amour et de compréhension pour le sentiment de solitude qui peut être le tien lorsque viennent à manquer des bras pour enlacer, des bras pour te dire comme tu es beau, combien ils t’aiment et te désirent… Ca n’est pas facile !
 
Avant de poursuivre sur un terrain qui pourra toucher d’autres que toi, nous aimerions te donner un message personnel, te dire que tu changes beaucoup et que tu commences à marcher dans tes propres pas. Tu sais ce à quoi nous faisons référence : jusqu’à maintenant tu avançais dans des pas qui n’étaient pas les tiens, que d’autres avaient tracés pour toi. De façon très décidée, tu as commencé dernièrement à tracer ta propre route et à laisser de côté les chemins tout préparés, même si tu voyais clairement où ils te conduisaient, alors qu’avec tes propres pas tu découvres… mais ce sont ces pas qui vont t’apporter de la compagnie ! Et nous sommes heureux de pouvoir te l’annoncer aujourd’hui parce que nous savons que nous apportons ainsi de la joie dans ton cœur…
 
Cela dit, nous souhaitons répondre à ta question à un autre niveau qu’il est important que chacun regarde, surtout s’il se trouve dans un chemin de solitude.
 
Tout d’abord, vous pouvez toujours vous souvenir que lorsque vous vous reliez à l’oiseau au cœur et que vous ouvrez en grand vos ailes, vous ouvrez grands vos bras pour donner et recevoir beaucoup d’amour venant de nous et des êtres incarnés. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas de compagnon ou de compagne qu’il faut garder les ailes repliées ! Ouvrez votre thorax, ouvrez vos ailes pour aimer ! Le sentiment d’être accompagné viendra alors d’un autre niveau mais il viendra parce que l’amour appelle l’amour et que des rencontres avec d’anciens amis, d’anciens compagnons d’autres vies peuvent avoir lieu et venir vous emplir d’une manière différente. Ce que nous voulons dire, c’est que vous projetez parfois dans votre vie d’apprendre l’amour à des niveaux différents : c’est un apprentissage. Il n’y a pas un niveau qui soit meilleur qu’un autre, c’est juste un apprentissage de l’amour à des degrés divers.
 
Parfois, pendant quelques années, vous avez ainsi un compagnon, une compagne, des enfants, une vie familiale intense qui vous emplit tant que vous n’avez même pas le temps de vous ouvrir à autre chose. Et puis à un moment vous prenez la décision de faire le vide et d’apprendre l’amour à un autre niveau. L’amour peut vous emplir tellement qu’il peut même sublimer le désir charnel… et vous emporter, à un niveau énergétique, à des degrés d’amour que vous ne soupçonnez pas… vous n’avez pas idée jusqu’où peut aller l’amour dans les niveaux subtils ! La sublimation s’apprend et il peut être bon d’apprendre à sublimer le corps dans la joie…
 
Ca ne fait pas partie du chemin de chacun. C’est la raison pour laquelle nous insistons sur le fait que vous pouvez apprendre à exprimer un niveau d’amour à certaines périodes de votre vie, et un autre niveau à d’autres moments. Chaque apprentissage vient compléter le précédent, vous donnant la possibilité d’entrer plus profondément encore dans l’expression de l’amour, que ce soit à travers le corps, à travers le sourire, ou en prenant psychiquement quelqu’un dans vos bras, même lorsque la distance qui vous sépare est grande… et vous sentez alors que votre amour a atteint l’être auquel il était destiné… et vous vous réjouissez de ce que votre amour, même si la Terre entière vous sépare de l’autre, a atteint le cœur de la personne que vous aimez…
 
Soyez absolument certains de la présence concrète de l’amour, même s’il ne vous semble être qu’un sentiment, une vibration… C’est une vibration qui a un impact direct là où vous l’envoyez. Elle est directement reliée à tous les niveaux de votre être, à tous vos corps. Nous avons commencé cette rencontre en vous parlant de vos corps qui communiquent, se fatiguent, et nous refermons cette rencontre en parlant de l’amour qui unit vos corps et qui vous unit à tous les corps des autres humains…
 
Rapprochez-vous et donnez-vous la main…
 
Vous matérialisez notre amour pour la Terre et pour tout ce qu’elle porte, et en premier lieu pour l’humanité. Vous matérialisez notre amour pour ce que vous êtes… regardez-vous les uns les autres comme vous regarderiez l’humanité toute entière… Nous vous aimons… Vous êtes ce que nous sommes, ici sur Terre… Vous matérialisez ce que nous sommes… Nous ne pouvons pas ne pas vous aimer, vous êtes ce que nous sommes, dans la matière !!! Nous vous remercions, nous vous remercions chaleureusement !
 
Et il en est ainsi.