Conversations avec Thot : 11

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
21/02/2018

Soyez les bienvenus dans cette école! Oui, c’est bien une école : vous apprenez, vous oubliez, vous apprenez de nouveau, vous oubliez de nouveau et peu à peu d’un côté vous vous familiarisez avec certains concepts et d’un autre vous écartez les obstacles qui obstruaient votre cœur et vous avancez comme vous le feriez dans n’importe quelle école. Vous aurez ensuite à choisir entre être un bon élève ou non et nous vous disons cela avec humour… pas comme un jugement mais au contraire pour sourire et que vous envisagiez cette école avec à la fois beaucoup de sérieux et aussi beaucoup d’humour, en prenant suffisamment de recul pour pouvoir vous réjouir de tout ce qui s’y fait et de tout ce qui s’y dit. Cela vous parait parfois difficile, d’autre fois plus facile : regardez tout cela avec le sourire et avançons ensemble.
 
Les énergies de Thot sont très haut aujourd’hui et les énergies de Saint Germain plus palpables. Elles circulent, nous enlacent, sont heureuses de s’exprimer aujourd’hui ! Nous leur souhaitons la bienvenue avec beaucoup d’amour et de gratitude pour leur présence ici.   
 
Première question :
 
 
Question 1 : Jésus a dit : « Père pardonne-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font ». Qui ou qu’est-ce qui nous empêche de savoir ce que nous faisons ? 
 
Réponse 1 : Ami nous allons nous amuser avec la réponse que nous te donnons parce que si les choses te semblent confuses en ce moment elles risquent de l’être encore plus au terme de cette réponse… parce que nous ne pouvons pas t’apporter de réponse à un seul et unique niveau. La réponse est multiple et implique plusieurs niveaux. Nous pourrions parler pendant 3 jours de cela. Nous ne le ferons pas ! Nous essaierons d’être brefs et d’aborder certains thèmes afin de vous donner de quoi travailler pour élaborer ce que nous vous apportons.
 
« Pardonne-leur Père parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font »… Nous avons ici « pardonne-leur » et « ils ne savent pas ce qu’ils font »… Et vous, pouvez-vous vous pardonner parce que vous ne savez pas ce que vous faites ? C’est la première question. En fait vous commencez à savoir ce que vous faites et il est de plus en plus important que vous vous pardonniez, justement parce que vous prenez de plus en plus conscience de ce que vous faites ! Pendant des siècles vous ne saviez pas que vos paroles construisaient et détruisaient des mondes. A présent que vous le savez, du moins mentalement pour l’avoir lu à des sources diverses -vous savez que les vibrations de mots, les concepts qu’ils transportent sont d’une importance capitale- pourtant vous continuez de parler comme bon vous semble. Vous continuez de vous critiquer et de critiquer les autres… et vous bâtissez et vous détruisez des mondes… mais maintenant que vous savez il est capital de pouvoir vous pardonner… et ça n’est pas facile !
 
Le pardon est un pas d’une grande importance dans votre évolution. Le pardon arrive parce que la connaissance apparait. Vous ne pouvez plus prétendre ne rien savoir. Ca ne veut pas dire pour autant que vous savez beaucoup de choses ! Vous savez peu de choses mais il est nécessaire que vous appliquiez ce que vous avez appris sinon vous agissez comme si vous ne saviez pas… alors que vous savez et que vous avez donc une responsabilité ! 
 
Ce que Jésus voulait dire c’est que les humains, dans la mesure où ils ne savent pas, ne portent pas la responsabilité de leurs actes. Ils ne savaient pas… Vous êtes dans un autre espace-temps et vous apprenez. Vous voyez, ce n’est pas un hasard si nous avons introduit cette canalisation en vous disant que vous êtes ici à l’école. Vous apprenez. Vous ne pouvez pas faire comme si vous étiez des débutants, vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas. Ce que vous avez appris, vous le savez. Chaque semaine, chaque minute de votre vie vous apprenez à travers vos expériences. Changez-vous de comportement puisque vous avez appris ? Oui, souvent, et à d’autres moments pas tant que ça ! Là, vous êtes responsables. Vous aurez à répondre de cela le moment venu… face à vous-mêmes d’abord, cela va de soi.
 
Tu demandes : « qui ou qu’est-ce qui nous empêche de savoir ce que nous faisons ? » C’est l’autre partie de ta question. En ce moment, peu de choses sont un frein au savoir. Vous êtes dans un espace-temps, comme nous le disions tout à l’heure, bien différent de celui qui régnait à l’époque du Christ, au moment où ces mots furent prononcés. Tout est à présent ouvert à la connaissance, disponible. Chacun peut apprendre s’il le souhaite. Le premier à mettre des bâtons dans la roue de la connaissance c’est toi, c’est vous.
 
Il y a de la peur. Vous savez fort bien que de continuer à agir comme avant n’est plus compatible avec le savoir qui est le vôtre maintenant. Vous refusez parfois d’apprendre davantage en sachant que cela impliquera automatiquement davantage de changements dans votre comportement ! Et ça n’est pas facile… et nous continuons le parallèle avec l’école… que préfèrent les enfants : aller à l’école ou être en vacances ? Ils aiment bien l’école parce qu’ils y rencontrent leurs copains mais l’aiment-ils pour l’instruction qu’ils y trouvent ? Peut-être en grandissant mais au début… ils préfèrent les vacances, aller courir et jouer et laisser les responsabilités à d’autres ! Et ils ont bien raison parce que ce sont des enfants ! Vous grandissez et il est temps pour vous d’apprendre et de prendre vos responsabilités… 
 
Au-delà de ça il est vrai aussi qu’il y a des obstacles extérieurs. Nous entrons là dans un sujet délicat… Nous y répondrons puisqu’il y a question. Sachez cependant que ce que nous allons vous dire ne peut en aucun cas être une excuse pour ne rien faire et ne pas prendre vos responsabilités !
 
Oui c’est un fait, il y eu des interventions sur vos corps il y a de cela bien longtemps, il y a des milliers d’années, afin que vous ne puissiez pas parvenir à l’illumination, à la connaissance. D’un autre côté aussi, d’autres sources, d’autres puissances essaient encore aujourd’hui de vous empêcher d’atteindre l’illumination afin de garder la mainmise sur l’humanité. Au début les obstacles ont été placés parce que vous étiez tombés si bas dans votre vibration qu’il y avait un risque pour que vous abusiez de vos pouvoirs, ce qui n’était souhaitable ni pour vous, ni pour l’univers. C’était important que des limitations soient placées. Par la suite les données ont changé. Vous avez commencé à avancer mais d’autres puissances sont arrivées pour profiter de la situation sur Terre. A présent vous grandissez et vous souhaitez retrouver votre puissance… et la question est : êtes-vous prêts ?? Etes-vous prêts à prendre vos responsabilités ou bien désirez-vous la connaissance sans les responsabilités ???
 
Tu vois, ami, l’un ne va pas sans l’autre, c’est la raison pour laquelle la connaissance non reliée au cœur ne vous mène nulle part. La connaissance non reliée au cœur est un danger pour l’humanité. La connaissance qui passe par le cœur est une garantie pour l’humanité qu’il n’y aura pas d’abus de cette connaissance et du pouvoir qui en découle.
 
A ce stade nous aimerions répondre en même temps à une autre de vos questions concernant la puissance : 
 
Question suivante :    
 
 
Question 2 : D’où vient le besoin de dominer dans une incarnation ? Y a-t-il un antidote ? 
 
Nous continuons de répondre à la première question en répondant également à la seconde.
Vous savez que vous vous êtes incarnés dans cet espace-temps pour retrouver votre puissance, non pas pour dominer les autres mais pour vous dominer vous-mêmes ! Vous êtes dans cette quête, chacun de vous, parce que l’époque que vous vivez permet cela, permet de reprendre votre pouvoir, d’abord sur vous-mêmes, nous le soulignons ! Mais en ouvrant cette porte vous en ouvrez automatiquement beaucoup d’autres qui peuvent mener à des abus de pouvoir. C’est la raison pour laquelle ce type d’abus est très présent en ce moment. Il y a réellement une domination qui règne partout, pas seulement au niveau de vos structures sociales mais aussi au sein même de la famille, de l’homme sur la femme et de la femme sur l’homme, d’une génération sur l’autre aussi : les rapports de force et les abus de pouvoir sont partout. Vous devez apprendre à travers cela à gérer votre puissance, sur vous-mêmes en premier lieu. Ce que vous voyez autour de vous reflète toujours ce que vous avez à apprendre et ce que vous êtes intérieurement. 
 
Vous apprenez ! La vie est une expérience, une école. Vous apprenez ! Vous apprenez à vous dominer pour votre plus grand bien ! C’est ce que vous apprenez d’abord avant de pouvoir exercer ce pouvoir sur d’autres dans le respect. Il peut y avoir exercice du pouvoir, ce qui est important c’est qu’il n’y ait pas d’abus de pouvoir !
 
Prenons un exemple. Vous venez d’entrer dans le carême et certains souhaitent entamer un régime sévère : si c’est pour améliorer votre contact avec l’Amour qui circule en vous, pour que davantage de Lumière vous soit sensible, pour que des canaux de votre corps soient ainsi nettoyés, alors c’est bon… mais il en va rarement ainsi. Nous percevons davantage une sorte de punition. Nous entendons davantage : « je mets quelque chose de difficile dans ma vie pour me prouver que je peux le faire ». Vous n’avez rien à vous prouver ! Vous avez à vous aimer et à vous accepter ! Si vous décidez avec orgueil : « l’esprit en moi dit que le corps doit faire des sacrifices » alors vous êtes dans l’abus de pouvoir envers vous-mêmes et c’est un abus qui n’est pas meilleur que tout autre abus de pouvoir au niveau de votre société. Vous ne reconnaissez pas votre corps. Vous ne reconnaissez pas ce dont il a besoin. Il n’y a pas d’amour là-dedans. Il n’y a pas de pardon ! il n’y a pas de coopération et il y a donc abus de pouvoir. Le mental exerce un abus de pouvoir sur le corps : le mental, pas l’esprit !
 
Ami quand tu demandes « qu’est-ce qui empêche le savoir ? » vraiment, c’est toi qui l’empêches ! C’est toi qui laisses les autres mettre des obstacles. C’est toi qui t’agenouilles devant les autres en suppliant pour qu’ils placent des obstacles ! Plus tu apprendras à t’aimer et à te pardonner et plus tu ouvriras des portes et les obstacles sauteront d’eux-mêmes. Il est parfois nécessaire, pour venir à bout de certains obstacles, de demander l’aide de thérapeutes, mais pour la plupart d’entre eux l’amour et le pardon constituent la meilleure thérapie.
 
C’est toujours plus facile de penser que quelqu’un d’extérieur bloque l’avancée, par des implants ou autres parasitages. Il se peut qu’il en soit ainsi et il en est ainsi mais quand tu seras prêt la libération surviendra, et tu seras prêt quand tu t’aimeras suffisamment, quand tu te seras suffisamment pardonné pour t’ouvrir sans juger –même les implants !-, quand tu seras prêt à remercier ces implants, ces parasites placés dans ton corps, quand de tout ton être tu pourras dire « oui, merci », parce que s’ils t’ont retardé ils t’ont aussi préservé de… disons de phénomènes extrêmes. Un grand merci donc…
 
A présent vous apprenez peu à peu, vous avancez et tout vous est donné en temps voulu. Ayez confiance car pour celui qui avance dans la voie de l’amour de l’être, ce qui est juste arrive au moment juste pour qu’une porte puisse s’ouvrir ici et là, vous permettant de poursuivre votre chemin. Tu ne peux pas incriminer l’univers entier pour ce que tu ne sais pas : tu dois regarder en toi pour apprendre. De la même façon, tu ne peux pas t’attendre à ce que quelqu’un vienne de l’extérieur ouvrir les portes pour que tu puisses t’envoler. Tu dois d’abord ouvrir les portes de l’intérieur, Ami, de l’intérieur, en apprenant à t’aimer avec tout ce que tu as fait et tout ce que tu n’as pas fait mais que tu aurais aimé faire, et tout exposer au Soleil, le lui offrir avec amour, humilité et pardon.
 
Vous êtes protégés. Sachez-le. Il vous suffit de faire un premier pas sur le chemin de la reconnaissance de soi pour que nous soyons tous, nous des Hiérarchies de Lumière, près de vous. Vous êtes protégés comme les enfants qui vont à l’école et y retrouvent leurs maîtres et maîtresses, les aides, les amis plus avancés qui peuvent expliquer… c’est la même chose pour vous. Nous sommes nombreux auprès de vous et nous répondons à chacun de vos appels. La moindre chose est juste et adaptée au chemin et à la marche sur laquelle vous vous trouvez.
 
Question suivante :
 
 
Question 3 : Est-ce un obstacle de sentir que je prends du retard dans mon cheminement ? Est-ce un obstacle de vouloir aller vite ?       
 
Réponse 3 : Ami regarde en toi : que ressens-tu en posant cette question ? Si tu perçois un vide, un manque de confiance, alors c’est un obstacle car plus tu es dans la confiance et plus vite tu progresses. Le fait de te sentir en retard, de vouloir te dépêcher, cela signifie simplement que tu te situes dans un temps qui n’appartient qu’à la Terre et aux incarnations sur cette Terre. Dès que vous en sortez, par les rêves ou lorsque vous quittez l’incarnation, ce temps n’existe plus… la question appartient à une ligne temporelle très relative !
 
Il y a une inquiétude. C’est elle que tu dois regarder et tu peux le faire de deux façons différentes. Première façon : tu t’abandonnes à cette inquiétude, tu la laisses prendre le pouvoir sur toi et tu as perdu la partie… tu as perdu la partie ! Nous parlions tout à l’heure de forces qui aimeraient vous maintenir au stade de l’enfant qui ne sait pas. C’est une de leurs méthodes : faire régner l’inquiétude, cultiver les pensées du style « je n’en vaux pas la peine, je ne peux pas, je n’ai pas le temps… » la négation, tout n’est que négation ! Vous jouez leur jeu, sachez-le ! Vous voyez, les questions que vous posez se rejoignent et les réponses également. Vous savez à présent. Qu’allez-vous faire ? Changer ? Est-ce qu’à chaque fois que vous vous sentirez dans la négation vous allez faire volte face dans votre cœur et passer du « je ne suis pas » au « je suis » ? Ou bien est-ce que vous allez continuer de nourrir des forces qu’au fond de vous, vous ne voulez plus nourrir? Maintenant que tu sais, tu as une responsabilité, ami ! Même si tu continues de jouer à l’enfant, tu sais ! Tu sais ! Que fais-tu ?
 
Deuxième façon : tu retournes l’inquiétude en une énergie positive : « je suis inquiet, cela présuppose que je veux, que j’ai le désir d’aller autre part, vers ce « je suis », alors j’y vais !!! Reconnais ton désir et entres-y ! Tu peux regarder la moindre chose d’une façon positive et transformer ainsi une inquiétude qui nourrit certaines énergies en une énergie qui te nourrit de façon positive et nourrit aussi la Lumière à laquelle tu souhaites être présent. Alors tu vois, quand tu demandes si c’est un obstacle, oui, c’en est un au départ, mais cet obstacle tu peux le renverser et en faire une occasion d’aller toucher ton désir le plus profond, y entrer et agir à travers lui.
 
Tout est affaire de choix, ami, toujours ! Il n’est jamais trop tard, jamais. Te souviens-tu, il y a quelques années vous parliez de l’an 2000 comme une date cruciale, puis de 2012 où vraiment un tournant important s’est effectué : l’univers donne toujours plus de temps pour vous permettre de poursuivre vos changements, pour saisir l’occasion donnée ! Vous pouvez le faire alors faites-le ! Faites-le pour vous, faites-le pour la Terre, faites-le pour le Tout mais faites-le ! Faites-le parce qu’à présent vous savez. Vous entrez dans la connaissance, vous apprenez et vous ne pouvez plus, ça n’est plus possible, vous ne pouvez plus agir comme des enfants inconscients !
 
Nous vous parlons souvent des rôles que vous venez jouer dans le grand jeu de la vie. C’est une façon de parler bien sûr. Vous pouvez considérer cela comme un  jeu que vous venez jouer dans cette vie alors que vous en jouerez un autre dans une autre vie, ça ne signifie pas pour autant que vous êtes des enfants inconscients ! Le jeu que vous venez jouer dans l’incarnation, vous le jouez avec de plus en plus de conscience et de moins en moins comme de petits enfants.
 
Prenez vos responsabilités, vous grandissez ! Redressez votre colonne vertébrale, vous grandissez !... Vous grandissez et vous avez à apprendre à utiliser le pouvoir que vous retrouvez afin de ne pas en abuser. Exercez votre pouvoir sur vous-mêmes, dans la lumière et dans le pardon, avec beaucoup d’amour et à chaque instant !    
 
Question suivante :
 
 
Question 4 : Pourquoi est-ce que j’ai tant de mal à percevoir ma Lumière et ma Beauté ?       
 
Réponse 4 : Pourquoi as-tu tant de mal à entrer dans la confiance ? Parce que c’est ce que tu as appris ! C’est la ligne directrice de cette canalisation : l’enseignement. Nous y sommes de nouveau. Tu as appris durant des vies entières à regarder d’autres aspects de toi. Tu as appris à penser qu’il n’y a pas de moyen de t’en sortir, qu’il n’y a pas de beauté. (La voix devient forte) Tu sous-estimes beaucoup les énergies qui t’entourent, qui sont Pardon, qui sont Beauté, qui sont Amour car ce sont les énergies qui ont créé l’univers ! L’oublies-tu ?
 
Oui tu t’es incarnée de nombreuses fois avec… comment te dire cela avec un peu d’humour… avec des tendances vers l’obscurité… comme c’est élégamment dit !!! Sache qu’il n’y a personne ici qui ne soit passé par de telles expériences. Personne ! En gardant cela en mémoire, vas-tu continuer à te frapper la poitrine en disant « oh je suis encore pire que les autres ! »… pour avoir une place… faute de pouvoir avoir celle de la meilleure, avoir celle de la pire ?... Nous sourions… ou bien vas-tu lâcher tout ça et nous dire « laisse-moi tranquille Saint Germain, tu te moques de moi… » Oui, oui, je ris, je ris pour que tu réagisses, que tu tapes du pied comme si tu avais atteint le fond du lac ou de la mer et que tu veuilles remonter à la surface ! C’est la seule chose que tu as à faire !
 
« Je me suis regardée dans le miroir et j’ai vu du noir !» alors arrête de te regarder !!! Agis, tape du pied et remonte ! Si tu veux voir du noir tu en verras à chaque fois. Si tu veux voir de la lumière tu en verras à chaque fois, et une lumière bien plus grande que ne l’est la noirceur ! Vous avez tout en vous, vous avez tout à faire remonter à la surface et à étendre au Soleil, tout ! Et à ce moment-là tout prend une teinte dorée, tout ! Il n’y a rien de ce que vous étalez à la surface de l’eau qui ne puisse refléter la lumière du Soleil… comprends-tu cela ???
 
Plutôt que de pleurnicher en regardant ce que tu découvres en toi, amie, chère amie, vois tout cela remonter à la surface de l’eau et s’y déployer… oui, au moment même où tu verras certains aspects se révéler ils te paraitront lourds, obscurs, noirs. Tu peux déployer toutes les couleurs : à partir du moment où tout est offert, la lumière du Soleil vient s’y refléter et l’or est partout, partout… il n’y a plus trace de noirceur, plus aucune trace, le comprends-tu ??? C’est ce que vous faites avec tout ce que vous travaillez : vous faites remonter le tout à la surface, sans jugement qui ne servirait à rien, qui ne serait qu’une perte de temps. La seule chose que vous ayez à faire c’est de reconnaitre ce qui vient, le prendre dans vos mains et permettre qu’il remonte à la surface… et là le Soleil, le Soleil transforme tout ! Et tout devient reflet de la lumière dorée.
 
La seule chose que tu aies à faire c’est d’apporter tout ce que tu es à la surface, rien d’autre. Ne perds pas de temps à tout analyser… tu prends peur et tu perds du temps dans ce sens où tu te fais du mal pour rien… sauf si ça te fais plaisir et alors nous reculons d’un pas en te disant : fais comme bon te semble ! Tu es bénie et vous êtes des êtres de libre arbitre : si tu préfères passer ton temps à contempler ta noirceur, nous baissons la tête et te laissons libre… et nous te disons cela avec le sourire, pas pour se moquer de toi comme vous pourriez le faire mais parce que nous t’aimons beaucoup et que nous savons qu’encore bien souvent vous agissez comme des petits enfants.
 
 
Ouvrez vos cœurs… Ouvrez vos cœurs là où se trouve le petit enfant en vous… Abandonnez-vous… nous vous envoyons notre lumière, violette, dorée et blanche. Une triple flamme s’installe en vous et autour de chacun de vous. Une triple flamme vient soutenir l’enfant, lui donner le courage de regarder droit devant, sans baisser les yeux… elle vient l’aider à avoir le courage de se mettre en route, d’aller à l’école, d’apprendre et de se réjouir de tout ce qu’il apprend et qui va ensuite lui permettre de créer… de devenir de plus en plus créateur de sa vie, de son monde, de la société dans laquelle il vit. L’enfant grandit en apprenant. Il apprend la confiance en ce qu’il est dans d’autres dimensions qu’il reconnait de plus en plus, tout comme il reconnait de plus en plus la sagesse de la Terre qu’il accueille dans son corps.
 
Faites silence quelques minutes et permettez à cette triple flamme de vous inonder et vous apporter son soutien (pause)…
 
Au-delà de la triple flamme de chacun s’est créée une grande flamme violette, dorée et blanche qui vous entoure tous. Voyez-la entrer en Terre et s’offrir à la Terre… C’est notre cocréation aujourd’hui, cette triple flamme, parce que vous avez permis qu’elle s’installe en vous, vous en avez pris conscience et vous la laissez s’infiltrer en Terre et s’offrir à la Terre (pause)…
 
La Terre chante pour vous un merci (pause)…
 
La leçon est terminée pour aujourd’hui. La leçon de la vie se poursuit… à chaque instant. Un rayon de lumière blanche traverse la Terre en provenance directe de la Source. Un rayon semblable en provenance de votre Source vous traverse de la couronne à sous vos pieds. Demeurez dans cette conscience autant que vous le pouvez car il en est ainsi…
 
Gardez cette conscience pendant les échanges qui vont suivre, gardez le contact conscient avec nous, de cœur à cœur. Nous demeurons ici, nous ne partons pas immédiatement. Nous sommes ici et demeurons dans vos cœurs. Sachez-le !
 
Et il en est ainsi.