Conversations avec Thot : 12

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
07/03/2018

Une douce brise vient vous caresser et s’installer au centre de votre cercle… une brise légère… léger n’est pas synonyme de superficiel… Reliez-vous à cette brise… c’est une façon d’élever votre vibration. Votre vibration tombe parfois assez bas, pour des raisons diverses et multiples. L’endroit où vous vous situez et votre niveau vibratoire dépendent avant tout de vous. La brise légère vous permet de monter… accueillez-la, ouvrez-lui votre cœur tout comme elle s’ouvre à vous et vous souhaite la bienvenue dans ce lieu qui, comme nous l’avons dit, est une école et aujourd’hui école d’Athéna, école de Sagesse.  
 
Nous vous prenons par la main et vous aidons à faire un pas de plus. Certains aimeraient que nous ayons une baguette magique avec laquelle il suffirait que nous touchions votre 7e chakra ou le chakra de votre cœur pour que vous atteigniez directement la 8e dimension ! Avançons pas à pas, reliez-vous d’abord à cette légère brise qui vous aime et vous ouvre le cœur afin de pouvoir écouter ce que nous venons vous dire à partir de ce cœur et non de vos oreilles…
 
Ouvrez les oreilles de votre cœur ! Vous avez parfois l’impression qu’il vous est bien difficile d’élever vos vibrations. Votre vibration de base s’élève facilement quand vous vous réjouissez, quand vous vous ouvrez à la joie. Vous pouvez y accéder à travers de longs exercices et méditations, et vous pouvez y accéder grâce à l’humour, en une fraction de seconde : votre vibration s’élève et c’est tout votre être qui se retrouve sur un autre niveau… Nous parlons des oreilles du cœur : pensez à Jumbo et à ses grandes oreilles… et voilà, un sourire a gagné votre cœur, un sourire d’enfant qui est aussi le vôtre… un vent de joie souffle dans votre cœur et vous êtes prêts.       
 
Première question :
 
 
Question 1 : Pourquoi est-il nécessaire de passer par le bien et par le mal sur notre chemin ?   
 
Réponse 1 : Nous avons déjà répondu plusieurs fois à cette question. Nous y répondrons de nouveau mais nous vous demandons de ne pas rester à la surface des choses. Ce n’est pas parce que vous vibrez à l’unisson avec la brise légère qu’il vous faut demeurer à la surface ! Ce que nous vous apportons ici n’est pas destiné à être lu puis oublié mais au contraire à être travaillé, élaboré au plus profond de vous-mêmes. 
 
Tout est en vous, le bien comme le mal : accepter cela c’est accepter qu’au fur et à mesure de votre chemin puissent apparaitre différents aspects de vous que vous allez juger bons ou mauvais… Ce n’est que votre opinion !!! C’est encore un jugement. Cette question est posée à travers le jugement, il est important que tu le comprennes, ami. Ce que vous nommez le « mal » peut apporter beaucoup de prise de conscience et d’ouverture… mais bien souvent vous ne regardez que le résultat immédiat. Vous vous demandez d’abord si vous prenez du plaisir ou pas, si c’est difficile ou pas… vous jugez bon ce qui est facile et sans douleur, mauvais ce qui est difficile et qui fait mal. C’est un jugement bien simpliste, si simpliste que nous avons envie d’ajouter : « bien simpliste, les enfants ! » car en raisonnant  ainsi vous fonctionnez comme des enfants. Un évènement difficile peut vous permettre d’ouvrir votre cœur à une plus grande conscience et au pardon et cette ouverture permettra à son tour à plus d’amour de circuler! Nous vous le répétons souvent. Entrez au cœur pour en prendre conscience. Faites l’effort d’aller au cœur, ici, maintenant…  
 
Voyez votre conscience devenir un petit point de lumière et descendre depuis le centre de votre tête vers votre cou puis votre cœur… et trouver le chemin pour entrer exactement au centre de votre cœur physique… pour écouter le sang qui y circule, qui y entre et en ressort… et le rythme de votre cœur… Le point de lumière est si petit qu’il entre dans la paroi au centre du cœur… qu’il entre dans une cellule et y trouve de l’espace pour y respirer… en respirant il crée son espace propre jusqu’à se sentir au centre d’un espace que nous nommerons la chambre du cœur, un espace dans lequel vous êtes en pleine sécurité et où vous pouvez toujours trouver votre vérité. Il vous suffit de prendre deux minutes pour descendre dans ce lieu et y respirer, respirer dans ce vide d’air où vous êtes reliés à votre vérité…
 
Au centre de ce lieu, un petit jet d’eau… l’eau dégage des ions qui vous purifient, vous élèvent, vous apportent la paix… Vous pouvez même vous asseoir en lotus au-dessus de ce jet d’eau, tout est possible dans ce lieu qui est votre centre ! Nous vous demandons de vous y asseoir et d’écouter (ou de lire) à partir de là le reste de notre rencontre. A chaque fois que vous sentirez votre attention faiblir, reprenez place… Plus tard, vous pourrez à chaque instant retourner dans ce lieu et agir à partir de là. Quoique vous fassiez, faites-le à partir de ce lieu, assis en lotus au-dessus du jet d’eau qui est la Vie même.
 
Nous continuons. Question suivante :       
 
 
Question 2 : Comment pouvons-nous déjouer une décision de notre âme si elle désire vivre quelque chose de négatif pour notre conscience ?  
 
Réponse 2 : Soyons clairs, ami : il n’y a pas de plus grand amour que celui de ton Etre pour toi et ceci est valable pour chacun. Jamais, jamais une âme ne prendrait une décision qui serait mauvaise pour la conscience de l’être. Cette question rejoint la précédente, c’est la raison pour laquelle nous y répondons de suite. Votre perception peut être celle d’un vécu qui soit négatif pour vous si vous avez placé dans votre plan de vie quelque chose de particulièrement difficile. Si vous avez placé cet évènement dans votre plan de vie, c’est pourtant parce que vous aviez pleine conscience qu’il peut être l’occasion d’une ouverture de cœur et de conscience. Sinon vous ne l’auriez pas choisi. Cela concerne le plan de vie de l’âme, une âme qui n’introduira jamais quelque chose de nuisible. Ensuite… il faut que tu tiennes compte de ce que tu vas en faire, de ce que chacun va faire de son plan de vie ! Ce plan peut avoir une ou plusieurs lignes directrices mais c’est vous qui le vivez, prenez les décisions au jour le jour, des décisions qui vous amènent parfois, à la fin de votre incarnation, à vous dire au moment de retourner « à la maison » : « ce que j’avais placé dans mon plan de vie, je ne l’ai pas encore compris, je vais retourner pour acquérir cette compréhension… » et c’est ainsi que vous pouvez revenir 2, 3, 4 fois pour travailler la même leçon de vie. Ainsi va l’humanité : elle apprend parfois vite et d’autres fois très lentement…  
 
Nous aimerions ajouter deux choses : tout d’abord, aie confiance, confiance dans ton âme et dans ton Etre : ils t’aiment et tout ce que vous avez choisi ensemble pour ton plan de vie vise à l’élargissement de ton cœur et de ton Etre. Ensuite : la peur n’aide en rien !!! C’est la peur qui vous tire en arrière et bloque l’expérience. Ne te laisse pas aller à la peur. Entre dans la confiance : tu y as facilement accès alors fais-le sans hésiter. C’est là que tu vas trouver la joie, et une fois que tu l’auras trouvée, ne laisse rien ni personne abaisser le taux vibratoire qui sera alors le tien. C’est toi qui va attirer les autres vers cette vibration, ne t’abandonne pas à la leur… Avec gentillesse regarde-toi… Ecris ce mot en lettres d’or : la gentillesse. C’est une vibration qui résonne en toi, qui te convient, et tu peux t’appuyer sur elle. 
 
Question suivante :
 
 
Question 3 : De quoi a besoin la personne qui va mourir pour continuer au mieux son chemin ?   
 
Réponse 3 : Amie, ta maman s’est préparée au passage, toi aussi de ton côté, et puis elle t’a fait un clin d’œil et elle a finalement décidé de demeurer près de toi… et tu souris, et elle sourit aussi car c’est comme une nouvelle vie qui s’ouvre devant elle. Une nouvelle vie, du temps lui a été donné. Tu poses à présent la question : « qu’est-ce que je peux faire pour elle quand son heure viendra ? Comment puis-je l’aider ? »
 
Demande ! Demande-lui : « qu’est-ce que je peux faire pour toi ? » C’est la première chose à demander. « Tu t’apprêtes à retourner à ta source. Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Est-ce qu’il y a quelque chose en attente dans ta vie que je pourrais t’aider à clôturer ? Souhaites-tu parler à quelqu’un avant de partir, dire un « au revoir » ou un «je t’aime », un « je te demande pardon » ou un « je te pardonne » ? Qu’est-ce que je peux faire ? » Et tu laisses la question ouverte… Il se peut qu’elle ne te réponde pas le jour même. Elle prendra peut-être du temps pour y penser. Il se peut que l’émotion la gagne mais comme la question aura été posée avec beaucoup d’amour, l’émotion passera rapidement…
 
Quiconque s’apprête au grand voyage sait que le temps lui est compté. Il ne gaspillera pas ce temps dans l’émotion si la question a été posée avec amour ! Ta maman te répondra et tu feras ce que tu peux, ce qui est possible en demeurant en accord avec toi-même. Si tu ne peux pas répondre à la demande tu le lui diras et demanderas son pardon.
 
Que les choses s’accomplissent dans l’honnêteté et le cœur ouvert. De tels instants ne demandent rien d’autre : de l’honnêteté et un cœur ouvert.
 
Tu peux aussi lui demander : « peut-être tes pensées vont-elles vers un être cher qui est parti récemment ou bien il y a de nombreuses années ? » car les mourants reçoivent la visite de ceux qui vont les guider. Ils peuvent ne pas les voir mais les sentir, ou encore se souvenir d’eux. Tu peux ajouter : « regarde autour de toi, quelqu’un est là pour te montrer le chemin. Tu peux avoir confiance, c’est quelqu’un que tu connais bien et que tu aimes. Tu peux t’en remettre à lui quand le grand moment arrivera ! » Et toi, à cet instant-là, tu remettras par la pensée la main de ta maman à ce guide qui va l’accompagner dans son voyage… 
 
Tu peux enfin, penser un certain laps de temps, un peu chaque jour, envoyer de l’amour, du pardon, une énergie légère…
 
Nous y revenons. Une âme s’en va : essayez de ne pas l’alourdir de vos griefs mais au contraire de lui souhaiter une bonne route, d’envoyer du pardon pour tout ce qui n’a pas été résolu entre vous, et beaucoup d’amour… L’amour pousse doucement les âmes sur leur route. Tu peux faire cela pendant 21 jours, ou bien 40, c’est comme tu le sens… Comme tu le sens, il n’y a rien de défini. Quand tu sentiras l’énergie s’alléger autour de toi, tu sauras que l’âme est partie et que tout est bien… Tu pourras te réjouir de ta participation, de l’accompagnement que tu auras offert car c’est une belle offrande.
 
L’offrande ne réside pas qu’au niveau des actes. Vous comprenez de plus en plus que l’offrande peut se situer au niveau de votre travail dans les autres dimensions. Ces offrandes sont tout aussi importantes que celles que vous accomplissez dans votre monde tangible.
 
Tout est bien à partir du moment où votre intention se place dans le soutien et l’amour. L’amour sublime tant de choses, même ce qui n’avait pu jusque là trouver de solution ! Tu peux aussi voir l’âme qui s’en va entourée de la triple Flamme violette, blanche et dorée… la Flamme peut être unique ou triple, là aussi laisse parler ton cœur…
 
Et puisque nous parlons de cœur, vous êtes toujours assis dans la chambre de votre cœur, reliés à la Sagesse d’Athéna aujourd’hui…
 
Question suivante : 
  
 
Question 4 : Comment est-ce que je peux « jouer », comme vous dites, quand la vie apporte sans cesse tristesse et douleur ?  
 
Réponse 4 : La vie apporte tristesse et douleur. Le monde tridimensionnel apporte tristesse et douleur, en effet. A travers cela vous apprenez la compassion. Vous apprenez à abandonner vos défenses… des systèmes de défense parfois si grands que vous avez besoin de passer à travers beaucoup de douleur avant d’accepter de les abandonner… 
 
Notre intention n’est pas de minimiser la douleur, la tristesse que vous vivez. Nous les comprenons profondément. C’est une des raisons pour lesquelles nous vous aimons tant, justement parce que nous connaissons les expériences qui sont les vôtres, expériences que vous avez acceptées pour avancer et ouvrir votre cœur !
 
La question qui se pose est la suivante : vous constatez la tristesse et la douleur. Le but est-il d’en rester là ? Bien sûr que non ! C’est toi qui voudrais que nous ayons une baguette magique comme nous le disions tout à l’heure, pour quitter ces expériences au plus vite et t’ouvrir à la Lumière ! (la voix devient forte) Comprends bien, cher ami, que si nous utilisions une baguette magique, tu passerais d’un niveau énergétique alpha à un niveau oméga sans avoir pris avec toi le niveau alpha pour l’emmener à l’oméga !! C’est cela qu’il est important que tu comprennes car tu es, vous êtes ici pour cela !
 
Vous êtes tous ici pour aider la Terre ainsi que votre Etre à prendre la vibration alpha et l’élever à la vibration oméga. C’est cela votre œuvre sur Terre, et elle ne peut pas s’accomplir avec une baguette magique !!! Si cela était vous vous trouveriez d’un coup autre part… mais où serait l’œuvre accomplie ? Elle ne le serait pas, or c’est cela qui est important, c’est pour cette transition que vous êtes venus !
 
Vous avez dit : « présent ! Je veux y aller, je veux participer ! Les temps sont critiques, c’est maintenant ou jamais. Je veux être présent, participer à cette transition, au passage de la Terre et de ma propre énergie à un autre stade. Je veux y être… il y aura de la douleur ? D’accord, il suffit que nous nous retrouvions pour nous donner la main et avancer ensemble… Je veux y être ! Si je n’y étais pas je ne le supporterais pas, je veux y être ! Si quelqu’un doit y être, c’est bien moi !... »
 
C’est ce que vous avez tous dit. C’était l’évidence pour chacun… Personne ne vous a dit que le chemin serait facile et pavé de roses. Cela dit, tu peux tout regarder à partir d’optiques différentes. Tu peux choisir disons entre 100 angles de vue différents. A partir de quel angle veux-tu regarder ce qui t’entoure ? A partir du même niveau ? « Il y a de la douleur, c’est ce que j’ai à vivre, oh la la qu’est-ce que je dois endurer !!! Comme je souffre !!! » Des plaintes… c’est un point de vue. A partir d’un autre angle tu pourrais te regarder et t’aimer, aimer tout ce qui se trouve sur ton chemin, tout ce que tu y reconnais… 
 
Où es-tu en ce moment, assis au cœur ??? C’est un angle de vue que nous vous proposons et que tu peux adopter l’espace d’un instant ou définitivement. 
 
Tu es assis au cœur et ton regard part de là. Nous demandons à chacun de se regarder à partir de ce point. Vous êtes ici pour apprendre. Prenez place ! Regardez votre vie, regardez-la depuis ce point, regardez la moindre chose faite ou pensée depuis ce point ! Le regard qui se situe là ne juge pas, il observe et prend conscience. Après avoir maintes fois observé depuis ce lieu, vous allez constater que vous n’agissez plus comme avant… que d’autres mots sortent de votre bouche, que votre corps se tient différemment. Vous changez. Vous n’avez rien fait de spécial pour cela mais vous avez adopté une place différente au cœur. C’est l’ensemble de vos corps qui change. C’est tout votre être sur Terre qui change parce que vous avez pris place, parce que vous regardez la vie d’un autre  point de vue !
 
Nous vous demandons de garder le silence au cœur… posez les mains sur vos genoux et gardez-les ouvertes… redressez votre colonne vertébrale et demeurez au cœur comme vous venez de l’apprendre… Demandez que vienne sur l’écran de votre cœur une scène, un vécu récent. Cela peut être un instant heureux ou un instant où vous vous êtes trouvé en difficulté. Ne recherchez pas mentalement un instant précis, laissez venir… comme si vous étiez au cinéma de votre cœur sans savoir quel film vous êtes venu voir. Vous attendez de ressentir un vécu récent… que vous regardez depuis cet endroit précis… Placez votre intention, prenez le temps, abandonnez-vous (pause)…
 
Prenez conscience du sentiment que vous ressentez en revivant cette scène… une fois le sentiment reconnu, envoyez de l’amour à ce que vous êtes dans ce sentiment… Si vous vivez un sentiment de jalousie, de peur, de colère, il se peut que l’amour que vous envoyez ressemble à celui que vous pourriez envoyer à un petit enfant qui ne sait pas, pour l’aider… Si vous vivez un sentiment de plénitude, l’amour envoyé peut être porteur de reconnaissance de l’Etre au petit être… Dans tous les cas, c’est un amour profond qui vient nourrir votre être à chaque instant, dans toute chose vécue, qu’elle soit facile ou difficile.
 
 
Ami, quand nous vous disons : « jouez », cela signifie « apportez la conscience ». Prenez du recul pour comprendre le rôle que vous jouez, les rôles que vous avez choisis de jouer dans cette vie. C’est de cela dont il est question. Avec la conscience vient la joie d’accomplir le Plan : le vôtre et celui de la Source. Avec la joie vient une vibration qui vous aide à vous élever encore et encore, à chaque fois un peu plus… C’est la joie qui apaise la douleur et la tristesse. Elle apporte la Vie ! C’est la joie qui vous aide, comprends-le. Nous ne te suggérons pas d’aller vers la joie en oubliant le reste. Nous te demandons d’apporter la joie à la tristesse. Nous te demandons d’apporter la joie à la douleur, dans la conscience de vivre ce que tu as choisi de vivre pour grandir. Cela génère de la gratitude mais ce n’est pas accessible tant que tu ne changes pas d’angle de vue et ce choix doit être fait à chaque instant de ta vie ! Une baguette magique agitée l’espace d’un instant ne sert à rien. Il s’agit ici d’un choix à faire à chaque instant, d’un choix à chaque instant renouvelé…
 
 
Vous êtes tous assis au cœur et le taux vibratoire de l’expérience que vous venez de retrouver a changé. Pour certains le calme s’est installé, pour d’autres cette expérience s’est emplie de vie, d’autres encore ont ressenti de la gratitude. Le taux vibratoire de cette expérience s’est élevé pour rejoindre la vibration de ce que vous êtes au cœur…  et c’est cela que vous avez à réaliser sur Terre : apporter la moindre chose à ce niveau. Oui en effet, ce n’est pas une leçon pour des débutants, nous le savons, mais vous ne voulez plus rester des débutants ! Vous voulez avancer alors avancez !
 
Voyez tous vos êtres… voyez le cercle que vous formez, chacun centré au cœur. C’est un cercle de conscience et de sagesse que vous formez aujourd’hui, un cercle qui offre son aide à la Terre… C’est donc avec beaucoup de gratitude que nous vous demandons de prendre conscience des énergies qui circulent à cet instant au centre de ce cercle. Elles s’enracinent en Terre… énergies d’Athéna, de Sagesse et beaucoup d’autres aussi qui viennent nourrir la Terre et son humanité. Elles viennent s’enraciner davantage afin d’être disponibles à ceux qui en ont besoin et les appellent pour avancer sur leur chemin.
 
En agissant ainsi, vous vous reliez à eux et prenez place dans une grande chaîne, celle de l’humanité en train d’élever son niveau vibratoire…
 
Savourez quelques instants et remerciez-vous tout comme nous vous remercions… Vous pouvez vous aimer à travers cette place que vous venez de prendre. C’est une place que vous avez peut-être prise l’espace d’un instant aujourd’hui mais vous avez réalisé ainsi la possibilité qui vous est donnée de vous relier à tout instant à cette pratique, de la retrouver dès que vous le souhaitez. Il vous suffit de retourner dans la chambre du cœur et de vous installer à cette place centrale, en prenant un léger recul par rapport à l’extérieur tout en demeurant au centre… C’est votre place. C’est de là que vous agissez. C’est là que vous avez souhaité prendre place et c’est ce que vous avez fait. Nous vous en remercions profondément.
 
Nous à notre place et vous à la vôtre… chacun tenant sa place dans la grande chaîne de la transition et de la Lumière. Merci !
 
Et il en est ainsi.