La deuxième spirale de la Création – 4
La volonté du changement

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
31/10/2018

Avant le début de cette canalisation nous avons pris quelques minutes pour méditer dans le silence, et dans ce silence entrer au contact du vide en nous.
 
Le rythme de cette canalisation est lent, l’énergie particulièrement intense, en particulier pendant toute la première partie.
 
Soyez les bienvenus. Votre silence est une excellente façon de nous accueillir. Nous vous demandons d’entrer dans votre axe et d’y demeurer. Un axe d’or vous traverse verticalement et vous relie à la Source très haut et au cœur de la Terre bien en-dessous de vos pieds. Un axe large dans lequel vous vous redressez…
 
Vous êtes des travailleurs de la Lumière. Reconnaissez ce que vous êtes et ce que vous venez faire ici. Vous venez, en tant qu’axe de lumière, prendre place auprès d’autres axes afin de permettre à un flux de lumière d’entrer en Terre… Une telle rencontre, et nombreuses sont les rencontres de cet ordre sur Terre en ce moment même, nous permet d’ancrer un plan énergétique nouveau sur toute la Terre. Chaque groupe, composé de petits axes, crée un axe unique. Chaque axe de groupe est une racine pour ce que nous apportons…
 
Des fonctions mathématiques, des symboles, beaucoup de symboles… des empreintes, vous en comprenez certaines et il y en a beaucoup d’autres que vous ne comprenez pas, s’imprègnent en Terre, en même temps… juste grâce à la bonne volonté, dirions-nous, de travailleurs de Lumière. Comment cela se peut-il ? C’est parce que vous avez accordé votre participation à un acte d’amour. Vous voyez, nous pouvons traduire ce qui se fait en ce moment à une échelle mondiale de diverses façons : nous pouvons parler de mathématiques et c’est la vérité, nous pouvons parler aussi d’acte d’amour et cela aussi est la vérité. Un amour comme vous ne le connaissez pas, un amour qui aime les mathématiques ! Un amour qui ne peut se donner sans passer par des concepts mathématiques car ils en constituent la base… Nous avons un peu perdu Mariannick en disant tout cela mais ça n’a pas d’importance. Il suffit qu’elle demeure elle aussi dans son axe, et ce qui doit être dit le sera…
 
Nous n’entrerons pas dans les détails. Ce que nous vous demandons c’est de demeurer droits dans votre axe et droits dans votre intention tout comme dans le don absolu de vous-mêmes dans le processus qui s’accomplit. Nous demandons un don total de votre cœur en cet instant, non pas pour agir, non pas pour faire quelque chose de précis, mais pour tout simplement être un axe qui laisse passer l’énergie de l’amour. Cette énergie circule, portée par des fonctions mathématiques, des concepts physiques avec lesquels vous n’êtes pas familiers mais nous le répétons c’est sans importance… vous pouvez simplement regarder, ceux d’entre vous dont les yeux intérieurs sont ouverts, le flux de ce qui passe dans votre axe en ce moment… vous constatez que ce que vous voyez est différent de ce que vous percevez habituellement… la volonté est absolue aujourd’hui et les axes absolument droits… nous faisons passer de nouvelles données par votre intermédiaire, par l’intermédiaire de tous les groupes qui ont accepté de participer à ce don aujourd’hui. Nous installons des racines en Terre, à la surface et en-dessous de la surface, sur une profondeur allant de plusieurs mètres à plusieurs kilomètres sous la surface de la Terre.
 
Nous ne sommes pas des énergies auxquelles vous êtes habitués. Nous sommes des Arcturiens et nous nous approchons, forts de notre puissance : vos cœurs se mettent à battre plus fort car aucun d’entre vous n’est habitué à notre vibration. Pas d’inquiétude, tout va bien ! Nous sommes ici aujourd’hui avec les plans, avec les schémas que nous introduisons à travers vous, et vous acceptez ces nouveaux schémas que nous vous apportons.
 
Vous voyez, ce qui est d’abord nécessaire à l’orée de tout changement, c’est la mise en place de nouveaux schémas, de structures mathématiques qui vont permettre la construction de données nouvelles, même pour vous en tant que groupe…
 
Nos énergies, platine et argent, vous entourent… nous entrons dans votre espace et c’est une forme de volonté qui pénètre avec nous, une forme de volonté nécessaire à ce stade. Il est nécessaire qu’elle s’enracine dans ce lieu où vous vous rencontrez qui est aussi un lieu situé tout près de l’Acropole d’Athènes. C’est ce portail qui nous ouvre le passage, c’est ce portail qui permet ce travail aujourd’hui. Vous êtes au plus près de ce portail, si près que vous êtes en première ligne pour percevoir les effluves du changement, de la volonté et de l’axe qui s’y installe, un axe argenté, platine. Nous l’apportons de très haut et il vient s’ancrer en Terre. C’est un axe qui recouvre tout l’espace de l’Acropole et un peu au-delà. La volonté du changement y pénètre. C’est ce que vous permettez aujourd’hui. C’est ce que permettent bon nombre de groupes disséminés dans le monde, dans des lieux forts à même d’apporter un support énergétique au changement. La seule chose que nous vous demandons est de rester à l’écart du sentiment car là n’est pas notre but aujourd’hui, pour le moment.
 
La volonté est droite, tranchante presque, et c’est ainsi qu’il est nécessaire qu’elle soit. Une fois la volonté installée, elle peut regarder l’amour dans les yeux, lui tendre les bras, et ensemble ils peuvent agir. Notre Frère Jésus est près de vous durant ces semaines, et il est proche également aujourd’hui, tout en se tenant un peu en arrière… il surveille dites-vous… pas exactement. Il apporte son soutien. Il protège. Il encadre afin que la Volonté puisse entrer, intacte, en ce lieu.
 
Derrière les énergies de Volonté et derrière celles de Jésus, les énergies des dieux de l’Olympe, tous ici, dans une énergie renouvelée, très différente de ce qu’elle a été. Ils apportent eux aussi leur soutien et prennent part à ce qui se donne aujourd’hui. Vos énergies, entre l’axe de la Volonté et celles de Jésus : petites et fines énergies diriez-vous au regard des autres, mais indispensables à l’ancrage de tout ce cadre en Terre. Vous, en tant qu’êtres incarnés, permettez à toute cette énergie de prendre place. Vous le permettez par votre silence, parce que vous ne tentez pas de comprendre mentalement, vous ne tentez pas d’agir en faisant… et nous vous le disons avec le sourire, en faisant ce que bon vous chante comme il vous arrive de le faire en pensant que c’est ce qui est juste… aujourd’hui vous avez accepté d’entrer dans le silence, dans le vide. Par cette acceptation, nous avons pu venir agir à travers vous.
 
Le silence est souvent indispensable. C’était le cas aujourd’hui. Gardez le silence en vous… nous vous demandons de continuer à tenir à l’écart votre propre volonté dans ce processus, la volonté de votre petit ego. Que votre seule intention soit de garder votre axe droit et de permettre le passage de l’énergie avec laquelle vous œuvrez aujourd’hui, et ce sans interférence… sans aucune interférence…
 
Silence ! (pause)…
 
(L’énergie change) Les énergies de la Volonté ont pu s’enraciner profondément en Terre. Entrez au cœur et percevez le changement vibratoire autour de vous et en vous… toujours en silence, au plus profond de votre cœur…
 
Une grande coupe d’or s’installe dans cet espace, et vous y êtes assis… vous respirez l’or et le laissez s’élever dans votre axe, venir s’installer dans la coupe de votre cœur, une coupe d’or également… une petite réplique de ce que vous êtes est assis au cœur, dans cette coupe… et vous pouvez passer au stade suivant, voir que dans cette petite réplique de vous-mêmes, au cœur, une autre coupe prend place, encore plus petite que la précédente… et au centre une autre réplique de vous-mêmes, toute petite… et ainsi de suite, comme pour les poupées russes, allant vers le plus petit, jusqu’à ne plus avoir qu’un tout petit point de lumière. Un petit point de lumière si petit que c’est à peine si vous pouvez le distinguer…
 
Au centre de votre cercle, un grand axe vide… l’axe est demeuré en place après le passage de la Volonté… Entrez dans cet axe en tant que petit point de lumière, petite lumière d’or… entrez dans ce vide, au centre de votre cercle… et savourez (pause)…
 
Vous vous trouvez dans le portail, au cœur du portail de l’Acropole… au centre du Parthénon, légèrement vers l’est… et vous vous unissez à ce portail… vous comprenez que, tant pour vous présents ici corporellement que pour d’autres qui peuvent être plus loin mais cependant très proches psychiquement, une partie de vous appartient à ce portail, une partie de vous s’est consacrée à l’ouverture de ce portail, à sa réactivation… et à la possibilité qui existe ici de vous reconnecter à tous les portails de la Terre à travers un réseau d’une ampleur considérable composé de lumière d’or et de platine.
 
Vous demeurez dans cet axe et percevez le réseau qui s’étend sur Terre… Chaque portail est relié aux autres en une même et unique intention, chaque portail étant relié à vos Frères des étoiles, de l’univers, d’une façon particulière… chaque portail avec sa propre vibration, caractéristique, comme une note qu’il émet… et tout autour de la Terre, une symphonie qui résonne partout dans l’univers… une symphonie où chaque portail émet sa propre note, en même temps que les autres… et c’est Gaia toute entière qui émet son signal vers l’univers…
 
Depuis l’axe de l’Acropole, une partie de vous-même au centre de la Terre écoute : elle se dilate et écoute le chant de Gaia. Elle écoute le signal émis en direction de l’univers… tendez l’oreille (pause)…
 
Elle dit à l’univers qu’elle est prête, et ce parce qu’elle s’est unifiée. Tous les portails sont reliés entre eux, tous. Il n’y a plus rien de séparé. Un signal uni est émis depuis la Terre : composé d’une multitude de notes mais uni…
 
Mes amis, nombreux sont ceux sur Terre qui œuvrent de multiples façons, bien différentes les unes des autres. Vous, aujourd’hui, vous agissez en entrant dans le vide, l’acceptation, la coopération totale et la reconnaissance. Vous agissez en reconnaissant la qualité de la Volonté. Vous agissez en reconnaissant la qualité de l’Amour. C’est ainsi que vous permettez à ces qualités de se relier à tous les autres portails et de s’enraciner.
 
Les petits points de lumière que vous êtes, si petits, si petits… dans l’axe, dans le vide d’air au centre de votre cercle… ces petits points de lumière retournent dans le cœur de chacun et vous reprenez conscience de vos corps et du cercle que vous formez dans la pièce où vous êtes assis…
 
Ce processus s’est accompli à de multiples niveaux, de multiples dimensions aujourd’hui. Le fait que vous soyez tout d’abord entrés dans le vide de votre silence a été déterminant. A chaque fois que vous permettez cela, vous permettez aux rencontres de se faire et à la dilatation de conscience de s’accomplir.
 
Votre cœur a changé de couleur. Votre cœur s’est rempli d’argent qui apporte à son tour son support à l’or qui s’est installé ces dernières semaines.
 
Nous, vos Frères d’Arcturus, vous remercions chaleureusement. Nous nous tenons à présent derrière vous. Nous vous touchons, touchons vos épaules… pour que vous puissiez percevoir l’union de notre volonté, de notre intention : une Terre brillante, lumineuse, une Gaia pleine de vie, qui sourit et se réjouit de la reconnexion entre eux de tous ses portails.
 
Vous pouvez percevoir, chacun au cœur, des fils vous unissant à beaucoup d’autres endroits sur Terre. C’est notre cadeau, en échange de celui que vous nous avez fait et que vous avez fait à la Terre. Un petit échange de cadeaux : vous avez permis l’accomplissement du processus d’aujourd’hui et nous vous aidons à percevoir votre reliance aux autres portails sur Terre…
 
Voyez-vous comme des neurones qui s’étendent très loin… elles vont toucher d’autres neurones, créer des synapses qui vont permettre la communication entre les flux de Lumière, de la Volonté et de l’Amour… Restez dans cette conscience de ce que vous êtes sur ce plan, savourez (pause)…
 
Un grand cône de lumière d’or recouvre la partie nord de la Terre, alors qu’un autre cône recouvre sa partie sud… Gaia totalement protégée pour un renforcement de la lumière autour d’elle et en elle !
 
Nous vous remercions !
 
Et il en est ainsi.