La deuxième spirale de la Création – 14
Création d’un nouvel univers

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
03/04/2019

Soyez les bienvenus ! Imaginez autour de vous un cylindre de lumière platine… il monte très haut autour de la pièce dans laquelle vous vous trouvez en créant un passage entre les dimensions, un chemin idéal pour que nous puissions arriver jusqu’à vous et que nous puissions communiquer ensemble dans un très beau cadre sécure. Vous respirez et sur chaque respiration vous vous ouvrez. Vous ouvrez votre cœur et toutes les cellules de votre corps jusqu’à devenir une coupe posée sur Terre, bien en contact avec la Terre. Vous êtes une antenne parabolique comme celles que vous pouvez trouver dans vos observatoires et qui sont tournées vers les étoiles pour en recevoir des signaux. Vous êtes vous aussi une antenne parabolique bien ancrée en Terre, tournée dans le cylindre de lumière platine vers les étoiles pour en recevoir des signaux et des messages.

Nous insistons sur le cadre parce que vous avez souvent l’envie de vous esquiver, de fuir la réalité alors que l’antenne ne peut capter les signaux que lorsqu’elle est parfaitement fixée au sol. Si elle bouge, ne serait-ce que légèrement, les signaux ne sont plus fiables. Il se peut même qu’elle ne puisse plus les capter ! Alors avant tout, ayez vos pieds sur Terre et étendez vos racines sous vos pieds : ce sont elles qui vous relient à la Terre… Votre colonne vertébrale est droite et l’antenne que vous êtes peut recevoir les messages. Nous sommes vos Frères des Pléiades et nous sommes heureux d’être ici aujourd’hui avec vous, une fois de plus.

Nous faisons de fréquentes visites sur Terre : ainsi les liens qui nous unissent à vous comme à d’autres groupes se renforcent et s’approfondissent pour que vous vous souveniez d’où vous venez. Vous allez nous dire que vous n’êtes pas tous originaires de notre constellation… Bien sûr ! Mais vous avez des racines haut dans le Ciel et il est important que chacun s’en souvienne et puisse retrouver le lien à sa famille, en conscience.

Qu’est-ce que cela signifie ? Vous entendez parfois ceux qui se nomment Travailleurs de Lumière parler de leur provenance stellaire, mais ce ne sont souvent que des mots… que pouvez-vous donc en faire ? Quand vous percevez votre provenance, le Foyer de votre origine, vous ressentez de la sécurité, de la paix, vous avez la sensation de revenir à votre lieu d’appartenance. Une partie de vous retrouve ce lieu et recontacte sa source. Vous n’y retournez pas dans votre totalité puisque vous êtes et demeurez sur Terre, mais vous réactivez des liens et ce faisant vous vous expansez.  Quand vos racines s’étendent sous vos pieds et entrent dans le sol, cela vous permet de monter plus haut… vous ne pouvez monter plus haut qu’en descendant plus bas. En fait il ne s’agit pas tant de haut et de bas mais plutôt de racines et d’ouverture vers le haut.

Plus vous avancez et plus vous comprenez qu’il n’y a rien à juger. Vous comprenez que tout a un sens, que vous avez choisi les grandes étapes de votre vie et donné votre accord pour qu’elles se réalisent. Vous pouvez ainsi poser un nouveau regard sur ce qui vous arrive, regard qui se rapproche de plus en plus de celui que nous posons, un regard distancié. C’est une aide importante au cours de votre cheminement sur Terre. Peu à peu vous vous rapprochez de nous. Jusqu’à maintenant, nous descendions assez bas pour vous rencontrer. De plus en plus vous venez à notre rencontre. Chacun de nous fait une partie de la route qui le mène vers l’autre.

Nous vous regardons… nous vous regardons un par un… nous vous regardons… nous nous trouvons au centre de votre cercle et nous vous regardons…

Prenez conscience de ce que vous ressentez… soyez pleinement conscient de la façon dont vous vous sentez à cet instant… cela vous donne une image fiable du degré où vous êtes arrivés dans l’acceptation de vous-mêmes. S’il vous ressentez de la honte, de la gêne face à notre regard, sachez que vous avez encore des parties de vous à porter à votre conscience et à travailler, des nœuds à délier. Si ce que vous avez ressenti était une ouverture de cœur pour percevoir encore plus d’amour à travers notre rencontre, réjouissez-vous : cela montre que vous acceptez ce que vous êtes tout comme nous acceptons ce que nous voyons ! Nous vous voyons, nous vous acceptons pleinement et espérons que vous vous acceptez vous aussi tout aussi pleinement.

Nous pouvons ainsi nous installer côte à côte. Nous pouvons respirer le même air et nous prendre par la main en nous reconnaissant pleinement… un acte très simple, n’est-ce pas mes amis ? Un acte si simple de reconnaissance et d’acceptation ! « Si facile, si simple… c’était donc ça ? » dites-vous. Des millénaires se sont écoulés avant d’en arriver là, des millénaires… et vous avez à présent la sensation d’un acte d’une telle simplicité qu’il vous parait presque simpliste ! C’est la base. Oui, nous avons réussi à construire une base solide sur laquelle nous pouvons respirer un air commun sans crainte les uns des autres. Pourquoi disons-nous cela ? Parce qu’à chacune de vos inspirations vous respirez l’autre. L’air sortant du corps de votre voisin entre dans le vôtre. Il a pris la marque de l’autre et entre en vous, où il la dépose… vos cellules la lisent et peuvent l’accepter ou la rejeter, puis à leur tour laisser l’air sortir de votre corps  qui va continuer sa route vers une autre personne…

Ce n’est pas un geste banal que de respirer ensemble. Ce n’est pas une évidence. Vous avez souvent des difficultés à respirer y compris votre propre air ! Vous vous demandez pourquoi il y a tant de maladies respiratoires en ce siècle, comme l’asthme par exemple… les humains ont de plus en plus de mal à respirer leur propre air. Ils ont du mal à se réconcilier avec leur air, avec ce qu’ils sont eux-mêmes… ils ont peur, ils le rejettent. Alors, quand il s’agit de respirer celui des autres, c’est la panique ! Vous vous fermez, vous entrez dans la peur, vous craignez d’attraper des maladies ou de mauvaises ondes…

C’est là qu’il est important de vous détendre et de dire : « j’accepte, je m’ouvre. J’accepte l’autre, la cellule à côté de moi. Elle n’est pas mon ennemi, ni d’ailleurs mon ami. C’est la cellule voisine et nous agissons ensemble. Nous appartenons au même organe, et en tant qu’organe nous nous ouvrons à un autre groupe qui s’approche de nous et s’ouvre lui aussi à nous. Nous respirons le même air. Nous acceptons la différence et nous respirons ensemble. » C’est ce que nous faisons et en disant cela nous vous amenons à un rythme bien précis que nous partageons. Nous sommes dans ce rythme, ensemble : un air commun, un rythme respiratoire commun, une acceptation commune, une ouverture commune. Du centre de votre cercle, nous nous déplaçons et prenons place à présent entre vous et vous nous percevez à vos côtés. Un grand cercle se crée et nous sommes heureux de pouvoir dire qu’il s’agit d’un beau cercle uniforme. Un cercle uniforme même si les énergies et les êtres qui le constituent viennent d’endroits très divers ! Un cercle uniforme qui s’ouvre encore plus, respire encore plus profondément. Ensemble… ensemble…

Le cercle s’élargit, s’ouvre… un grand soleil se crée au centre du cercle. Un soleil blanc qui grandit… grandit… jusqu’à ce que nous soyons tous à l’intérieur…

Des petits points de lumière à l’intérieur de ce soleil, c’est ce que nous sommes tous…

Notre organisation se modifie. Nous nous transformons en spirale… une spirale de lumière au centre du soleil… qui se tend… l’une de ses extrémités va entrer en contact avec le haut du soleil alors que l’autre extrémité entre en contact avec le bas. Nous unissons deux points opposés mais qui ne sont pas contraires. Ils se trouvent simplement à deux endroits opposés du même soleil. Nous réalisons l’union entre ces deux points opposés. Nous laissons les énergies passer entre nous dans la spirale, d’un point à un autre et inversement…

C’est ainsi que naissent les univers, le savez-vous ? Des courants circulent d’un point à un autre, se rencontrent et donnent naissance à des univers. Des univers se créent dont vous tenez les rênes parce que vous êtes des créateurs… Vous ouvrez les forces de la spirale et dans le soleil se crée une Vesica Pisces, comme un grand œil allongé… Un univers se crée et vous êtes créateurs, responsables. Vous avez appris à vous reconnaitre, vous avez appris comment grandit une âme, vous avez appris à accepter et à vous réjouir de chaque pas accompli. En créant l’univers suivant, vous pouvez prendre place en tant que responsable de l’œuvre et suivre les avancées de votre création, voir vers où elle se dirige. Vous constaterez qu’à certains moments, votre création va avancer comme vous avez-vous-mêmes avancé, un peu comme les parents constatent les points communs qu’ils partagent avec leurs enfants, et à d’autres moments vous observerez des différences. La création va se différencier, prendre des chemins que vous n’aviez jamais pris. L’évolution de votre création ne sera pas la même que la vôtre, et ainsi elle vous montrera d’autres chemins, d’autres modes d’expression de la Lumière. Et vous continuerez ainsi de grandir en apprenant à travers votre création. Vous verrez, dans un avenir lointain, quand l’heure viendra, à quel point vous pouvez apprendre de votre création et vous vous en réjouirez profondément.

Et puis viendra le moment où la conscience apparaitra dans cet univers, puis encore plus tard c’est la communication qui deviendra effective. Encore plus tard, vous pourrez  prendre les êtres qui s’y seront développés par la main et reconnaitre ensemble votre place commune au sein du soleil… C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec vous et notre émotion est grande parce que nous vous passons le relai tout en sachant que, tout comme nous avons appris d’incroyables et magnifiques choses grâce à vous –nous avons appris mutuellement beaucoup les uns sur les autres- nous savons qu’à votre tour vous apprendrez beaucoup et que vous vous réjouirez, comme nous, profondément. L’heure arrive où l’égalité apparait et où la joie se répand parallèlement à l’expansion de cœur de tous, alliée à l’acceptation et à la reconnaissance de la place de chacun.

De tels moments amis, enfants, frères, sont sacrés. Ensemble, la seule chose que nous puissions exprimer à présent est un remerciement profond à la Source, notre Source commune, la Source de toute création, créatrice de ce courant, de ce mouvement d’évolution dans lequel nous nous trouvons. Nous prenons part à ce mouvement, à cette expansion, à cet amour, et la conscience de notre place au sein de ce courant est génératrice d’une joie profonde !

Réjouissez-vous, frères, de chacun de vos mouvements, de chacune de vos ouvertures, de la reconnaissance et de l’acceptation. En toute chose de votre vie nous sommes aussi présents car nous sommes un, tout comme à votre tour vous serez un avec votre création en vous réjouissant de chacun de ses pas ! Jusqu’au moment où vous laisserez votre création voler de ses propres ailes et vos mains s’éloigneront peu à peu… votre cœur cependant demeurera relié. Les mains s’éloignent pour permettre à la création de voler seule et d’aller créer à son tour un nouvel univers. C’est ce que nous faisons avec vous.

Ne laissez pas la tristesse vous gagner… l’éloignement n’est qu’apparent, nos cœurs sont si proches les uns des autres et l’amour circule si fort entre nous !...

Vous grandissez. Le respect et la joie dominent. Que votre chemin soit lumineux, joyeux avec la création à laquelle vous venez de donner vie et espace ! A chaque fois que vous appellerez votre Source, Elle sera là, soyez-en absolument certains ! Mais vous pouvez aussi avancer seuls, sans donner la main. Nous sommes toujours ensemble, c’est juste la main qui prend une autre place…

Nous regagnons le centre de votre cercle et nous vous regardons de nouveau. Vous nous regardez aussi à présent… Souvenez-vous : tout vient au juste moment, quand vous êtes prêts. Souvenez-vous… Pour l’instant, nous retournons d’où nous sommes venus. Nous demeurons unis dans la Lumière de l’Un… Souvenez-vous !

Et il en est ainsi.