La deuxième spirale de la Création – 18
Les Elohim

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
05/06/2019

Nous avons commencé par une méditation sur la « respiration du créateur » (voir Spirale-16). Notre intention commune était de créer un cadre de conscience élargie.

Soyez les bienvenus ! En fonction de votre intention, vous créez un cadre qui invite différents niveaux de conscience à vous rejoindre, sans pour autant que ces mots sous-tendent la moindre hiérarchie entre eux. Simplement, votre intention détermine une couleur, une vibration, et vous vous ouvrez collectivement à un champ énergétique. Nous sommes les Elohim et il nous est très aisé de venir dans le champ de conscience élargie que vous avez créé aujourd’hui par votre intention. La conscience est notre champ d’action, celui dans lequel nous créons. Vous êtes sur notre terrain lorsque vous placez une telle intention qui nous rapproche d’emblée.  

Qu’est-ce que la conscience élargie ? C’est de pouvoir faire descendre au cœur les informations que vous recevez d’en haut, du mental supérieur ou d’autres champs. Vous les faites descendre au cœur pour qu’elles y soient gérées, élaborées. Les informations ne restent pas ‘en l’air’, dans le vide du mental si vous préférez. Quand vous recevez une information, considérez qu’elle s’apparente à l’élément air, et nous parlons ici des informations que nous vous envoyons ou que vous recevez d’autres dimensions afin de vous aider à agir de plus en plus consciemment… Donc, vous vous ouvrez, captez une information et pour la traiter vous devez la faire descendre au cœur. C’est comme une façon de la digérer, de l’amener dans le corps. Elle ne relève plus alors seulement de l’élément air mais entre dans l’élément eau en vous par lequel elle est assimilée dans tout le corps à partir du cœur.

Quand vous avez intégré une information au cœur, vous pensez souvent que cela suffit, que vous avez déjà beaucoup fait. En d’autres temps, vous restiez au niveau du mental : vous receviez l’information, vous vous en réjouissiez et vous la laissiez suivre sa route. C’est-à-dire qu’elle venait et repartait et que vous n’en faisiez rien de spécial : il n’y avait pas d’ancrage de l’information, de l’exercice, de l’élargissement de conscience.

Par conséquent, à présent que lorsque vous recevez une information, d’une certaine façon vous la mâchez pour la digérer et pour l’incorporer au mieux, vous avez l’impression de faire beaucoup, d’enraciner suffisamment ce qui vous vient des dimensions où nous nous trouvons. Ce n’’est qu’un pas mes amis, un seul pas ! Vous avez fait un premier pas en recevant des informations. Vous en avez fait un second en prenant conscience de ces informations et en les faisant descendre au cœur. Nous vous demandons à présent de faire le pas suivant et d’ancrer encore plus bas ces informations, de les traiter davantage encore !

Plus vous vous ouvrez à la Terre et plus vous êtes en mesure d’y arriver. Voyez votre lien du cœur à la Terre comme un entonnoir dont le bout étroit correspond au cœur, la partie évasée étant tournée vers la Terre. Voyez tout ce que vous avez au cœur se déverser dans l’entonnoir et aller prendre racine en Terre. Tout ce que vous avez au cœur se donne à la Terre et vous pouvez voir alors le sol délimité par le cône de l’entonnoir autour de vous se couvrir peu à peu de jeunes pousses. Après s’être enracinées, elles se tendent vers le soleil… Les graines sont d’abord passées par l’obscurité de la Terre. Cela ne signifie pas que l’énergie est sombre mais que les graines ont rassemblé leur énergie dans le sol en une inspiration pour s’unir à ce qu’elles sont.

Prenez cette place : vous êtes une graine qui germe doucement et commence à se déployer dans la terre. Vous êtes encore en terre et cela vous donne la possibilité de ne rien avoir à regarder à l’extérieur. Vous ne voyez rien d’autre que l’obscurité de la terre… vous ne voyez même pas la graine voisine. Vous ressentez ce que vous êtes, exclusivement. Vous pouvez ainsi vous concentrer pleinement sur la poussée intérieure que vous ressentez. En l’absence totale de stimuli extérieurs, la seule chose que vous ayez à faire est de vous concentrer sur votre ressenti intérieur. C’est ce que vous propose l’obscurité de la Terre, bien loin de tout jugement impliquant le bien et le mal. L’obscurité… l’obscurité permet la respiration et la conscience de l’Etre. A l’inverse de la surface de la Terre où la lumière vous permet de prendre conscience de tout ce qui vit autour de vous, où votre conscience se projette sans cesse à l’extérieur de vous, dans l’obscurité de la Terre cette conscience est centrée sur elle-même. Elle réalise pleinement ce qu’elle est, ce que vous êtes !

Qu’est chacun d’entre vous, que ressentez-vous à travers votre respiration ? Une poussée, une impulsion. C’est un élan qui vous incite à vous déployer, à grandir vers le bas pour créer de petites racines qui deviendront grandes et fortes et à vous tendre vers le haut où vous sentez une présence que vous ne pouvez pas encore voir… Centrez-vous au cœur de votre existence, à l’endroit précis de cette poussée, dans ce point minuscule où vous sentez que tout a commencé. Tout commence et se déploie à partir de là. Il y a une envie incroyable de déployer tout votre être à partir de cet endroit ! Dans le silence, prenez quelques instants pour sentir la dynamique de cette poussée (pause)…

Cette poussée vous mène au point d’avoir envie d’hurler votre désir de jaillir dans un monde que vous ne connaissez même pas ! Vous ne connaissez que l’intensité de votre désir… et dans un même mouvement vous tendez vos pieds, vos racines vers le bas pour gagner en force afin de jaillir au-dehors… et vous respirez à l’extérieur, et vous regardez la lumière. Vous constatez qu’une partie de vous-même se trouve maintenant au-dessus de la surface et respire un autre air… ce qui correspond à votre ventre demeure à l’intérieur, dans la terre, parce que cette partie est totalement reliée à vos racines, à l’humidité de la Terre et à son obscurité pour maintenir le contact avec la première pulsion de vie…

Vous montez… votre corps sort davantage, la moitié est à présent à l’extérieur alors que l’autre moitié demeure à l’intérieur. Vous percevez moins d’humidité mais vos jambes et votre ventre demeurent dans la terre…. Vous montez…c’est la Terre qui vous pousse vers le haut, vers l’extérieur. La Terre garde vos racines tout en vous poussant à sa surface… Vos pieds touchent à présent la surface. L’humidité a disparu. L’obscurité n’est plus qu’un souvenir que vous pouvez retrouver à chaque fois que vous souhaitez vous souvenir de cette impulsion première en regardant vers vos racines et la plante de vos pieds. Ce sont elles qui vous relient à vos instants premiers.

Bien sûr, vous pouvez associer cela aux instants de vie dans le ventre de votre mère mais sachez qu’aujourd’hui nous vous avons emmenés bien plus profond, au-delà de l’eau, en Terre parce que la Terre crée le corps et a créé votre corps. La Terre s’est rassemblée pour vous créer, bien au-delà de l’eau dans laquelle vous pensez avoir grandi en premier lieu. Le commencement a lieu avant, bien avant. Avant même de prendre forme dans le ventre de votre mère, vous passez par une nuit que nous pourrions appeler « la nuit de la Terre». Vous entrez alors en contact avec tous les éléments de la Terre. Ils viennent tous s’attacher autour de vous, s’inscrire autour de vous. Quand l’inscription a eu lieu, quand les premiers éléments se sont rassemblés autour du plan de vie et que celui-ci a pris l’empreinte de la Terre afin de pouvoir s’exprimer, alors la graine venue d’une autre dimension s’exprime dans la troisième et vous venez grandir dans le ventre de votre mère. Ce ventre voyez-vous ne marque pas le début, lequel a eu lieu bien avant. Le commencement a lieu lorsqu’au Ciel –nous vous rappelons que nous utilisons toujours ce terme métaphoriquement pour désigner les dimensions supérieures invisibles à vos yeux- au Ciel donc la décision de votre naissance est prise, vous organisez votre plan de vie, et lorsqu’une possibilité de vous incarner se présente, vous entrez dans l’obscurité de la graine et la Terre vient vous recouvrir, vous offrir un voile d’oubli pour votre propre sauvegarde et permettre vos apprentissages. Tous les éléments se lient à vos données, à tout ce que vous êtes, ce que vous avez été et ce que vous souhaitez devenir. Ils donnent un premier cadre. Une fois que la Terre et le Ciel se sont unis, vous pouvez alors entrer dans l’eau et exprimer ce que vous êtes, avancer sur votre route. C’est ainsi que nait chaque être ici sur Terre, issu d’abord d’une union entre le Ciel et la Terre.

Que venez-vous de faire aujourd’hui ? Vous avez revécu ces instants premiers avec une intention puissante qui n’était pas celle que vous aviez exprimée avant de naître à cette vie. Votre intention a changé, s’est transformée, a avancé. Votre intention aujourd’hui était celle d’une conscience élargie faisant suite au fait que vous êtes entrés dans une formation de créateur et que la conscience est indispensable à tout créateur. Vous avez donc réinstallé un cadre originel permettant un nouveau départ au sein du parcours de votre vie. Non, ce ne sont pas des grands mots, ce n’est que la constatation de ce qui se fait, de ce qui s’organise afin que vous puissiez accomplir vos prochains pas. Vous créez le cadre pour vos prochains pas dans la direction que vous souhaitez prendre.

Vos racines deviennent de plus en plus profondes. De plus en plus, l’entonnoir qui arrive du Ciel au cœur s’élargit ensuite sur Terre et vous offre davantage de racines (vous pouvez voir cela comme un sablier avec un axe entre les deux cônes). Il vous permet de vous relier à davantage de souhaits émis par votre partie qui se trouve au Ciel. Plus vous vous élargissez vers le bas et plus vous êtes en mesure de vous élargir aussi vers le haut, vous le savez, et tout mène au cœur. Le cœur rassemble et organise la suite de votre chemin.

Vous êtes toujours au cœur et vous respirez doucement dans la paix et la certitude d’être sur votre chemin. La route de chacun change lorsque votre intention change. Votre intention n’est plus aussi personnelle qu’elle l’était autrefois. Elle est devenue plus collective, ce qui vous place automatiquement à un autre niveau de conscience. Vous comprenez que votre groupe fonctionne en tant que créateur de champ, qu’ensemble vous êtes un créateur actif. Chacun apprend de son côté et à chaque fois que vous vous retrouvez, que vous vous réunissez, vous fonctionnez pleinement en tant que créateur.

A tous ceux qui étaient présents à l’atelier « Retour vers la lumière », où vous avez appris à aider les âmes qui quittent en nombre le plan de la Terre, ayez conscience qu’il ne vous suffit pas de recevoir des informations, qu’il ne suffit pas de savourer de belles méditations ensemble mais qu’il est nécessaire que vous fassiez descendre encore plus bas ce que vous avez apporté au cœur, de façon à ce que cela s’ancre en Terre, que les racines se déploient et que ce travail devienne un vécu dans votre corps. Ainsi l’aide apportée sera double, tant au niveau des âmes en partance que de la Terre. A chaque fois que vous serez invités à vous réunir par la pensée pour œuvrer dans ce sens, vous ancrerez un peu plus le fonctionnement du groupe. Nous pourrions dire que vous avez amené des informations depuis le plan du mental supérieur au plan astral puis au plan éthérique. Il vous reste à les ancrer de plus en plus sur le plan physique, terrestre, de façon à ce qu’elles deviennent un vécu et qu’à terme, lorsque ce sera nécessaire, vous entriez automatiquement en méditation, vous vous syntonisiez avec le groupe pour agir ensemble. Organisez ce groupe qui devra être invité à se retrouver à chaque fois que le besoin s’en fera sentir. Agir au niveau physique demande de l’organisation : c’est un moyen terrestre d’ancrer une énergie, une expérience, un enseignement reçu. Que cette organisation permette à votre création de s’accomplir totalement en implantant ses racines en Terre…. Ce groupe est ouvert à tous, ceux qui souhaitent en faire partie n’ont qu’à en exprimer la demande.

Vous êtes de nouveau centrés au cœur. Vers le haut, votre couronne est grande ouverte vers nous alors que vers le bas vous vous ouvrez totalement à la Terre par vos racines qui sont nombreuses, multiples, infinies. Nous faisons passer notre vibration dans chacune de ces racines et amenons ainsi la Lumière à la Terre. Plus vos racines sont nombreuses et plus nous pouvons ancrer de Lumière. La quantité de Lumière susceptible de s’ancrer dépend ainsi de vous. Elle dépend de vos racines, alors ne vous limitez pas : laissez grandir d’innombrables racines, des fines, des grosses, comme vous voulez mais qu’elles soient nombreuses parce que nous avons beaucoup à apporter ensemble. Nous avons beaucoup à créer ensemble !

Nous sommes les Créateurs. Nous vous avons créés comme notre Créateur nous a créés et comme vous créerez à votre tour un jour. Vous créez déjà des champs d’action. Entrez de plus en plus dans la conscience de vos actes en tant que créateur parce que c’est déjà ce que vous êtes. Agissez de plus en plus en conscience ! Nous vous demandons de 20 à 30 minutes quotidiennes pour entrer en conscience dans le rôle du créateur. N’hésitez pas à les dépasser de façon à ce qu’elles ne se limitent pas uniquement à votre respiration mais qu’elles s’étendent à chacun de vos actes, à chaque mot proféré, à chacune de vos respirations. Un créateur conscient a conscience de chaque instant, depuis l’instant où il ouvre les yeux le matin jusqu’à celui où il les referme le soir… et il demeure même conscient la nuit à un autre niveau.

Oui, vous avez encore du chemin à parcourir, beaucoup à découvrir et beaucoup de joie à vivre accompagnant ces découvertes ! Nous serons là pour vous guider et vous apporter notre joie de chaque instant. Vous avez encore tant à apprendre jusqu’à ce que chacune de vos respirations devienne consciente et créatrice … jusqu’à ce que chacune de vos respirations soit une respiration de joie et de Lumière ! L’avenir est ouvert, il vous suffit de placer votre intention et votre volonté dans ce merveilleux plan collectif !

Notre amour est avec vous et c’est un amour nourricier. L’Amour en tant qu’élément de base de l’univers nourrit tout et chacun, chacune des créations. A chaque fois que vous avez la sensation de vous perdre, de perdre votre reliance, reliez-vous à cette nourriture car elle la nourriture de base du Tout ! Demeurez  en paix, le regard droit devant et la conscience déployée partout, dans chacune de vos cellules, chacun de vos corps, chacune de vos respirations !

Et il en est ainsi.