Biodanza et Méditation 2019
2–Jeudi 18 juillet 2019

A Saint-Jean le Thomas, par l'intermédiaire de Mariannick
18/07/2019

 

(Dans cette canalisation et les suivantes, des réponses ont été données à des questions personnelles. Habituellement, je ne transcris pas de réponses personnelles mais cette année, les réponses ayant été données dans le cadre de la canalisation du soir qui, elle, est destinée à être transcrite, elles figurent ici dans le but d’aider quiconque se sent en résonnance avec ce qui est dit.

Pour préserver l’anonymat des intervenants, les prénoms ont été effacés et ces canalisations ne seront accessibles qu’en version texte (pas d’audio).)  

 

(Après l’atelier de l’après-midi où nous avons travaillé sur un triangle dont les trois sommets étaient situés à Mexico –île d’origine dans le lac Texcoco-, au Groenland et à Madagascar).

A présent que vous savez quelle est votre place, vous pouvez la prendre et vous y tenir. Entrez de nouveau dans ce cercle qui est le vôtre, voyez-le comme la base d’un double cône, une base où circule une énergie violette-mauve avec des reflets d’or. Tout en haut, les énergies de Jésus, des énergies d’amour, de pur Amour, d’une intensité sans pareille… et dans le cône orienté vers le bas, les énergies de Gaia, de la Terre… Un cône en mouvement, avec des énergies qui circulent au sein de votre cercle dans un mouvement circulaire… Vous pouvez continuer à percevoir cette énergie pendant tout le temps où nous allons amorcer ce qui va se faire.

Vous avez œuvré cet après-midi à planter des graines, à conscientiser ce qui est et à planter des graines d’espoir. Quand une terre est en « dés-espoir », seul l’amour que vous pouvez lui apporter peut ouvrir des portes, redonner l’espoir et permettre à la vie de nouveau, d’éclore et de se déployer. Tout comme lorsque vous commencez à aimer une partie de vous que vous n’avez pas aimée jusqu’alors, vous lui permettez, en vous réconciliant avec elle, de sortir de sa léthargie et de revivre autrement, d’une nouvelle vie. Voyez-vous, il y a toujours ce parallèle, cet effet de miroir entre les terres (les sommets du triangle) que nous vous avons proposées et vous-mêmes. Que vous regardiez d’un côté ou de l’autre, ce que vous voyez fait miroir à une autre réalité. La réalité est double, triple, elle est multiple, mais dans ce jeu de miroir auquel vous avez participé aujourd’hui elle est double. Si vous regardez en prenant du champ, en regardant de vos autres yeux, en regardant à partir d’une autre dimension, si vous regardez au-dessus de ces îles, il y a une autre souffrance, une autre fermeture dont nous aimerions vous parler parce qu’elle aussi a besoin de votre aide, de notre aide.

La terre en souffrance, le feu en souffrance, l’eau, l’air, vous avez senti… Elevez votre regard. Respirez, prenez quelques respirations profondes et émettez l’intention d’élever votre regard au niveau vibratoire, dans une autre dimension. Là, vous allez pouvoir percevoir, au-dessus de chacune de ces îles, un nuage grisâtre, collant. Si vous essayez de poser vos doigts dessus, vous verrez que cette masse –même dans cette dimension dont nous parlons il s’agit bien d’une masse- est adhésive. Elle est comme une colle qui vient bloquer les pores par lesquels la Terre respire dans cette dimension. Ce sont des âmes. Ce sont des âmes en grande détresse. Ouvrez vos oreilles… -si vous osez, mais vous pouvez oser- parce que leurs cris sont puissants… Votre amour l’est tout autant et même plus, beaucoup plus, associé au nôtre.

Ce sont des âmes qui ont quitté cette Terre extrêmement brutalement, en masse, qui ont fait l’objet d’une élimination et d’une extermination systématique de la part d’autres peuples, systématique et totale, en leur temps, pour que plus rien ne subsiste de leur lumière. Voyez-vous, leur lumière avait été très grande. Peu à peu, elle s’est ternie et c’est ce qui a permis à d’autres peuples de venir les exterminer. Si la lumière avait demeuré, personne n’aurait jamais pu l’exterminer, ni même la mettre en souffrance. Des failles sont apparues, différentes pour chacune de ces îles, et la lumière s’est ternie de plus en plus et d’autres peuples sont apparus pour mettre fin à la grandeur d’antan de chacune de ces îles. Au moment où les exterminations ont eu lieu, tout a été soudain, très violent, et nombreuses sont ces âmes à être restées dans une espèce de no man’s land, sans possibilité d’élévation, à le recherche de points de repère qu’elles étaient incapables de trouver. Engluées au sens propre du terme dans leur culpabilité, leur colère, leur rancune, elles ont peu à peu créé ces nuages qui sont venus bloquer certains pores de la Terre. Il y a certains nuages comme ceux-là qui sont puissants, anciens, comme du tartre qui se forme et qui est très difficile à retirer.

De tels nuages se forment par exemple après un tremblement de terre ou lors d’un évènement climatique inhabituel, lorsque des départs en masse se font. Les âmes, en attendant d’être guidées, se retrouvent dans cet espace entre deux mondes, ne sachant pas où aller. Les unes influençant les autres, c’est une masse compacte qui se forme et vient bloquer la respiration de la Terre. C’est comme si la Terre faisait des crises d’asthme de temps en temps.

Ces nuages se dissolvent rapidement grâce à l’aide que vous pouvez apporter. Ils sont momentanés, récents, et l’amour que vous pouvez apporter dans de tels cas est très agissant. Pour les nuages qui sont plus anciens, il est d’abord nécessaire de les conscientiser puis d’agir ensemble. C’est ce que nous allons faire.

L’énergie continue à circuler dans votre cercle et se met à tourner de plus en plus vite… de plus en plus vite… de plus en plus vite… sentez que ce double cône est en action et que sa vitesse augmente sans cesse. C’est sa vibration qui augmente sans cesse. En même temps que sa vibration au sol, c’est l’amour de la Terre ainsi que l’amour de Jésus qui le remplissent. C’est un double cône, rempli de pur amour, qui vient emplir vos cœurs d’un amour double, infini. Laissez cet amour passer à travers vous et de l’un vers l’autre de manière à vous unifier dans cet amour de façon à ce qu’il n’y ait plus telle ou telle personne dans le groupe mais un amour unifié, unique, de vous tous, dans ce double cône, de vous tous qui venez transmettre les énergies de Jésus, le pur amour, ainsi que celles de la Terre, qui venez transmettre cette union…

Voyez votre cercle se déplacer vers la région de Mexico, entourer l’île dans le lac et se mettre à tourner à une vitesse inimaginable… sentez, sentez cette vitesse et la vibration qui s’élève… s’élève encore, jusqu’à ce que vous sentiez un rayon laser qui ne peut plus être retenu dans votre cœur : il va s’échapper de votre cœur en direction du nuage au-dessus de l’île. Voyez tous vos rayons laser qui convergent et laissent passer l’amour de Jésus et de la Terre, sentez simplement…

Ils ont juste besoin d’être aimés, savez-vous, pour ouvrir les yeux, se réveiller et monter d’un cran, être attirés par l’énergie de Jésus… après ce n’est plus votre travail, c’est le nôtre. Vous les aidez juste à monter d’un cran. Permettez aux énergies de Saint Germain de se répandre pour aider les dernières âmes restées en arrière à monter… de façon à ce qu’elles soient toutes happées par l’amour du soleil… Sentez la Terre respirer, sentez le dégagement réalisé… Les ombres au-dessus de cet endroit sont parties, il n’y a plus une seule ombre, plus une seule, et la respiration de la Terre est claire, aisée… Gratitude… et Joie !

Sentez de nouveau le mouvement dans votre cercle… un mouvement de plus en plus fort et puis le cercle se déplace pour aller jusqu’au Groenland… le cercle s’agrandit et prend place tout autour de cette île, perçoit le nuage au-dessus d’elle dans une autre dimension… percevez sa couleur, sa texture, et puis ouvrez-vous à l’amour du soleil de Jésus et ouvrez-vous à l’amour de la Terre… Sentez la vitesse qui revient, vous emmène dans un tourbillon… tout le cercle se met à tourner très vite, augmente ses vibrations jusqu’à ce que l’amour vienne éclater en un rayon laser dans votre cœur… un rayon laser dirigé vers ce nuage, venant l’effriter, le dissoudre, permettant à chaque petit point d’ombre de retrouver son autonomie et le désir de monter… Sentez chaque petit point d’ombre happé par la lumière du soleil… Les énergies de Saint Germain se déploient pour aider toutes les âmes à monter, jusqu’à la dernière… Sentez comme la Terre respire, comme la peur a disparu. Sentez l’ouverture, le lien qui peut se recréer avec l’univers. Cette partie était totalement fermée et maintenant elle est en communication directe avec l’univers, et elle est en Joie ! Elle retrouve sa vibration profonde et peut enfin respirer profondément ! Cette respiration peut alimenter sa renaissance. Elle peut se détendre…

Vous vous détendez aussi, vous permettez à la vitesse de revenir dans votre cercle et au cercle de se déplacer en tournant vers Madagascar puis venir entourer cette île dans une autre dimension et percevoir le nuage qui plane au-dessus d’elle… et obstrue les pores de la Terre. Vous retrouvez votre contact au soleil de Jésus et au soleil de Gaia, à l’intérieur de la Terre… Avec beaucoup de joie, vous percevez de nouveau le mouvement dans le cercle : c’est tout le double cône qui se met à vibrer différemment, à tourner très, très vite… la vibration s’élève très fort… L’amour de ce double cône envahit vos cœurs et vient éclater dans le rayon laser qui jaillit de chacun de vos cœurs en direction du nuage… Un rayon laser de toutes les couleurs, les couleurs de la Terre, les couleurs de Jésus, du blanc, de l’or, du violet aussi… et tout le nuage se dissout, se disloque… tout ce qui doit monter monte et le reste se dissout totalement dans les énergies de Saint Germain… Voyez dans l’axe du double cône toutes les âmes qui sont en partance monter directement vers le soleil de Jésus et les énergies de Saint Germain transmuer toutes les scories qui peuvent rester ici ou là jusqu’à ce que l’espace se clarifie, à ce qu’une porte s’ouvre… à ce que la lumière de l’univers puisse de nouveau passer par cet axe vers cette île qui fut autrefois une couronne sur la Terre…

Le canal se ré-ouvre, comme tant de canaux s’ouvrent en vous en ce moment même : laissez faire, acceptez, remerciez…

Revenez au centre du triangle et respirez… Voyez une pure lumière blanche emplir le double cône là où vous vous trouvez et permettre la reliance… Vous êtes reliés aux énergies du soleil d’en haut, du soleil d’en bas, et aux énergies de ces trois îles en même temps. Les énergies que vous y avez déposées circulent d’une île à l’autre, dans le triangle, à l’extérieur du triangle, d’un sommet à l’autre tout comme depuis chaque sommet jusqu’à vous, au centre. C’est une structure en dormance qui se réveille et vous permettez cet éveil… Tant de structures en vous étaient endormies, tant de peur de réveiller votre puissance, de réveiller votre soleil de crainte qu’à nouveau des puissances extérieures viennent le détruire et que la souffrance soit insupportable ! Les temps ont changé mes amis, mes frères, mes sœurs, les temps ont changé !

Le jeu que vous avez installé sur Terre est arrivé à son terme. Ce que vous souhaitiez apprendre, ce que vous souhaitiez comprendre, vous le percevez. Il est temps de regarder votre lumière en toute confiance et de vous la réapproprier dans le bonheur de vous retrouver !La danse vous y aide, surtout à travers les regards dont nous avons déjà parlé. Vous avez souvent du mal à voir votre propre lumière. Le regard de l’autre vous la montre, tout comme vous montrez à l’autre sa propre lumière à chaque fois que vous êtes émerveillé par un regard, par la profondeur de l’être qui se trouve face à vous, quel qu’il soit, quelle que soit sa forme, sa couleur, sa texture, quel que soit son genre, son âge. C’est la profondeur des regards dont vous vous souviendrez, parce que c’est là que vous comprenez vos retrouvailles et que vous comprenez la retrouvaille avec vous-mêmes à travers l’autre !

Vous savez, quand il y a une course de fond comme celle que vous avez fait depuis quelques millénaires et plus, parfois au départ les coureurs vont un peu vite et puis ils prennent un rythme de croisière plus lent et lorsqu’ils voient l’arrivée se profiler il y a un regain d’énergie même si la fatigue est inimaginable, même si quelques mois auparavant ils se disaient : « je ne vais jamais y arriver, c’est assez, je n’en peux plus ! »… et là, le but est là et tout d’un coup vous retrouvez cette énergie et vous courez, vous parvenez à courir parce qu’elle est là cette arrivée, elle est là ! C’est ce que vous êtes en train de faire, vos pas se font se font de plus en plus vite et vos ouvertures sont de plus en plus rayonnantes et heureuses !

Nous vous attendons les bras grand ouverts pour vous accueillir comme vous avez pu vous accueillir ce matin les uns les autres : « enfin te voilà, enfin ! Enfin je te retrouve, enfin, quel bonheur ! On ne se sépare plus, on marche ensemble, toujours… »

Un jeu se termine et une autre création commence. Nous allons la faire ensemble dans la Joie. Nous sommes infiniment heureux, chacun de nous, d’avoir retrouvé notre « moitié » comme vous dites. Nous sommes vos Etres de Lumière. Nous prenons de plus en plus de place en chacun de vous. Bientôt il n’y aura plus de différence, plus de sensation telle que « tu es là, je suis là ». Il y aura juste : « nous sommes là et nous agissons ensemble. »

Et il en est ainsi, dans la Joie.

 

Question 1 : (la question n’a pas été enregistrée)

Réponse 1 : Amie, c’est juste un petit point qui résiste ! Si tu le sens, c’est parce que le reste s’ouvre, ne demeure qu’un petit point qui résiste et a envie de se cacher derrière le reste. A chaque fois que le reste s’ouvre et qu’il va se cacher, c’est sa façon à lui de te dire : « tu vois, il y a ça aussi, et moi aussi je suis beau ! Tu peux juste baisser les yeux et me regarder et respirer à travers moi. Faire cela, simplement : te contacter à moi par le regard et voir à quel point je suis beau. Ne cherche pas à comprendre ! Regarde-moi et vois la beauté en moi et respire à l’unisson avec moi. Sens comme je respire et respire avec moi… en apportant ta beauté jusqu’à moi. Là, tu me comprendras et tu souriras et je pourrai respirer.

 

Question 2 : Qu’est-ce qui est vivant et qu’est-ce qui est mort ? 

Réponse 2 : Il n’y a rien de mort, tout est vivant, tout ! Il y a des parties de votre création qui sont comme mortes, en dormance, oubliées, recouvertes d’un voile ou d’une trappe, comme tu veux, pour ne plus être vues, pour tenter de se faire oublier. Rien n’est mort, c’est juste impossible ! Parce que la Vie est partout. Le travail qui a été fait en partie aujourd’hui a été de réveiller certains aspects en dormance tant au niveau de la Terre qu’au fin fond de vous-mêmes.

Bien sûr, au fur et à mesure que tu réveilles des parties de toi que tu avais mises en dormance, tu te sens de plus en plus vivant… ça ne veux pas dire que tu étais mort. La Vie était là de tout temps et elle sera. C’est la forme de la Vie qui évolue. A ce niveau de Vie dont nous parlons, la mort n’existe pas. La mort existe sur Terre au niveau des dimensions les plus basses, c’est la dissolution de l’incarnation. Ca n’est pas la mort là non plus à dire vrai, parce que c’est la dissolution d’un corps, ça ne veut pas dire que les atomes de ce corps meurent, ça veut dire qu’ils changent, que leur énergie se transforme. Est-ce que c’est la mort ? Là non plus ça n’est pas vraiment la mort, c’est une transformation.  L’Etre quant à lui est dans la Vie et se reconnecte de plus en plus à la Vie originelle, à la Source. Ce sont des termes et des qualités bien difficiles à percevoir dans vos dimensions ! Vous pouvez toucher parfois du bout de vos ailes la sensation de ces dimensions, mais plus vous ouvrez votre cœur et plus, simplement, vous savez, vous êtes dans la tranquillité et dans la paix, vous savez être à votre place dans la Vie, dans cette organisation de la Vie dans l’univers. Etre chacun à sa place. Vous participez, en étant chacun à votre place, à la Vie de l’univers. En soi, la joie de participer à la Vie de l’univers est créatrice de Vie… donc la Vie ne s’arrête jamais, comme nous pourrions ne jamais nous arrêter d’en parler car il n’y a plus de temps là où nous nous situons en parlant de cette Vie et de cette joie. C’est bien difficile à percevoir à partir de votre dimension !

Ce que vous pouvez faire c’est vous installer dans la confiance, et à partir de la confiance, arriver à percevoir de quoi il s’agit. Voilà !

 

Question 3 : Quand je décroche, est-ce que c’est une fuite ou autre chose ? 

Réponse 3 : Ca n’est pas toujours facile d’être là ! C’est beaucoup plus facile d’être « là-haut », c’est beaucoup plus confortable ! Tu fais bien de poser la question maintenant parce que nous venons juste de parler de place : chacun à sa place ! Nous allons te titiller gentiment en te disant que ta place est ici, sinon tu ne te serais pas incarnée, tu serais restée à une place d’ange protecteur, d’ange gardien, mais tu as choisi la place d’être incarné pour travailler la confiance en tes anges gardiens, ta confiance envers le restant de ta famille spirituelle qui te guide et te nourrit. Toi, tu es venue ici pour être le lien entre en haut et en bas. Tant que ce ne sera pas totalement accepté, tu auras toujours des moments de fuite, des moments où tu espères retourner là-haut. Le jour où tu n’espèreras plus retourner là-haut, tu sauras que tu as gagné, que c’est fait, que tu t’es réconciliée avec toi-même, parce que tu es à ta place, à celle que tu as choisie, à la place que tu as choisi d’honorer par ta joie et ta vie !

Est-ce que ça veut dire que le jour où tu sentiras que tu es totalement présente et que tu n’as plus envie de retourner là-haut, tu pourras enfin y retourner ? Non… C’est là que tu pourras enfin, totalement, en pleine conscience, co-créer avec nous, parce que totalement incarnée, à 100%, et à ta place ! Nous t’y attendons, en toute tranquillité, en paix. Ce n’est pas une punition d’être incarné, c’est un honneur, un choix. C’est l’honneur que te fait ta famille spirituelle : de te choisir pour l’incarner ! C’est un grand honneur, alors incarne-toi totalement, accepte, aime-toi, aime chacune de tes cellules, chacune de tes imperfections, de tes qualités, chacune de tes fermetures et de tes ouvertures ! Aime tout ! Regarde, prend conscience, accepte et aime : programme très simple, pas toujours facile mais d’une simplicité déconcertante et qui te permet d’être à ta place en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire…

Emets l’intention profonde d’être là, à ta place, et sens l’honneur qui t’est fait d’être là ! Nous te remercions pour cela comme nous remercions chacun de vous d’être à sa place, ici, pour que nous puissions œuvrer de concert, pour chacun de vous et pour la Terre, et au-delà de la Terre pour l’univers entier… parce qu’un petit pas sur la Terre se répercute dans tout l’univers et que tout est lié, mais ça vous le savez déjà !

Nous vous souhaitons une bonne nuit !