Biodanza et Méditation 2019
4 – Samedi 20 juillet 2019

A Saint-Jean le Thomas, par l'intermédiaire de Mariannick
20/07/2019

(Voir le message d’introduction de la canalisation 2, du jeudi 18).   

Vous êtes les très, très, très bienvenus ! Votre joie fait écho à la nôtre et c’est toujours un plaisir ! Nous avons cru discerner, dans le courant de cet après-midi, qu’il vous était parfois difficile de maintenir votre attention… alors nous allons y travailler !

Voyez-vous, vous vous apprêtez, vous et beaucoup d’autres qui sont sur ce chemin ou sur des chemins parallèles au vôtre, à devenir des créateurs conscients sur cette Terre. Vous apprenez à devenir créateurs pour pouvoir l’aider à se régénérer, une fois l’éveil réalisé. Un créateur peut difficilement créer en cliquant des doigts. L’intensité dans la concentration est nécessaire, surtout pendant la période d’apprentissage. Après c’est de plus en plus facile, peut-être même de plus en plus rapide parce que l’intensité est présente, mais une intensité dont vous n’avez aucunement idée ! N’ayant aucune idée de cette intensité, il y a nécessité de maintenir la présence et un minimum, peut-être pas de concentration que vous associez souvent à un effort, mais de focus et cela demande de la détente… donc détendez-vous comme vous avez appris à le faire et puis centrez-vous au niveau de votre cœur, dans cet endroit qui est ouvert à la communication et où vous pouvez à la fois nous recevoir, recevoir les énergies de la Terre, recevoir les énergies de vos Frères des étoiles et aussi recevoir les énergies à l’horizontale qui tournent dans votre cercle.

Percevez ce mouvement à la fois d’énergies multicolores, ce mouvement composé de toutes vos énergies de couleurs différentes, le tout baignant dans une énergie mauve-violette. Percevez ce cercle comme une alliance creuse au sein de laquelle vos énergies circulent avec celles de Saint Germain. Elles circulent à travers vos cœurs et vos corps, sans cesse… sans cesse… A chaque fois, par exemple, que l’un de vous est dans l’émotion, en difficulté, en détresse, vous pouvez augmenter la vitesse, mettre l’intention d’une énergie davantage pulsée au sein de l’anneau-alliance pour aller jusqu’à cette personne, et qu’elle reçoive ainsi les unes après les autres les énergies pulsées, ce qui l’aidera à retrouver l’intégrité de sa propre énergie. Là, vous œuvrez les uns pour les autres. Nous vous avons fait un clin d’œil hier en parlant de « tous pour un et un pour tous », c’est vraiment cela l’énergie du créateur qui ne crée pas tout seul dans son coin mais en association avec les autres créateurs. C’est aussi une façon de vous protéger. Parfois, certains d’entre vous ont pu retrouver des vies particulièrement sombres où ils ont créé, de par leur puissance, des énergies d’obscurité. Œuvrer ensemble est ainsi une façon de vous protéger : vous avez souhaité créer un environnement à la fin de ce cycle dans lequel personne n’aurait une telle puissance et où vous seriez obligés de faire appel à la puissance des autres sur le chemin pour créer ensemble ! En fait, vous faites rempart, les uns pour les autres, à une éventuelle envie de retourner dans des énergies plus sombres et vous vous soutenez les uns les autres pour construire ce nouveau cycle qui s’apprête à éclore dans la lumière.

Surtout, tablez sur cette union entre vous, sur cette énergie qui circule entre vous et qui vient vous nourrir. Acceptez-la comme vous vous êtes acceptés vous-mêmes et avez accepté les autres dans le courant de toute la journée, que ce soit ce matin dans la danse ou cet après-midi dans l’atelier, et maintenez cette énergie pulsée à partir de votre cœur, dans l’anneau. Ça, c’est ce que vous installez à l’horizontale. En même temps, maintenez votre présence dans votre axe vertical en percevant sans cesse votre verticalité à partir du centre de la Terre jusqu’au soleil et bien au-delà, jusqu’à la Source du Tout. Un axe d’une clarté totale, un axe cristallin qui vous traverse des pieds jusqu’à votre couronne et qui s’étend bien au-delà. A partir de là, vous êtes reliés entre vous et reliés à vos sources. Enfin, vous pouvez ouvrir un axe transversal qui traverse votre cœur et qui permet aux énergies de vos Frères de passer par vous et de rayonner vers vous à partir de leur soleil, au centre de cette pièce.

Vous voyez, vous êtes entourés de partout de très belles énergies. Cela vous permet de maintenir peut-être plus facilement la conscience, puisque cela vous est très difficile de maintenir une présence constante au même endroit. Cela vous donne l’occasion de circuler parfois dans l’anneau, d’autres fois de vous placer dans votre verticalité ou encore de vous relier au soleil de Sirius, devant votre cœur. Vous allez être attentif à l’un de ces trois axes tour à tour, au rythme que vous désirez mais en constance. Cela signifie de mettre le petit vélo au repos, de mettre tout ce qui se dit dans votre tête au repos. Imaginez un berceau dans votre tête et allez placer votre ego, votre bébé ego, bébé petit vélo dans ce berceau… chantez-lui une berceuse, demandez à votre ami le poète de venir chanter pour vous, il fera ça très bien…C’est un petit clin d’œil de confiance que nous te faisons, l’ami !

Donc endormez votre ego, endormez votre petit vélo pour ne plus être que dans vos axes, dans les trois en même temps ou tour à tour, peu importe. Nous allons nous adresser à ceux d’entre vous qui ont des questions à poser, qui souhaitent que nous leur parlions. Nous sommes là pour chacun de vous, et vous êtes là pour tous les autres autant que pour vous. Même si vous ne posez pas de question, même si vous avez le sentiment que ce qui est dit ne vous atteint pas, tout est dit pour tous… pour tous… chacun de vous peut prendre pour lui ce qui est dit ! Nous remercions ceux qui oseront s’exposer, sachant que chaque question posée l’est au nom de la personne elle-même et l’est aussi au nom du groupe.

Qui veut poser la première question ?

 

Question 1 : D’où vient la souffrance que je ressens parfois à tel point que c’est comme une mort ?

Réponse 1 :A partir du moment où tu demandes de l’aide, l’aide t’est apportée… C’est Marie qui vient te répondre… Petite fille, laisse-toi voyager, permets à ton corps de voyager, permets… sans attente, sans crainte, donne-toi la permission de voyager dans le temps et dans l’espace… Laisse-toi emporter, n’essaie pas de voir ni d’entendre… pendant que tous les autres continuent de pulser leur énergie dans l’anneau, toi au contraire détends-toi, permets à cette énergie de groupe de t’emmener loin d’ici… loin d’ici dans le temps aussi… détends-toi, il n’y a pas d’impératif. Même si tu ne vois pas, même situ ne sens pas, même si tu n’entends pas, il n’y a aucun impératif : simplement, donne la permission à tes cellules de s’ouvrir. Peut-être n’auras-tu même pas conscience de ce qu’elles vont voir, de ce à quoi elles vont se reconnecter. Peut-être que ta tête n’aura pas conscience et que ce sont seulement tes cellules qui vont se reconnecter : les cellules de tes mains. Ce matin tu as dansé avec tes mains. Regarde-les, pas avec tes yeux d’aujourd’hui mais avec ceux qui sont éternels. Regarde tes mains, intérieurement. Comment sont-elles ? Comment sont-elles ces mains, quand tu ne t’appelais pas encore comme aujourd’hui ? Ce sont de grandes mains vois-tu, ce ne sont pas des mains de petite fille, ce sont des grandes mains fortes, des mains qui aiment le sang ! Hé oui, elles aiment le sang ces mains, ça arrive, c’est possible ! Elles aiment meurtrir, elles aiment entendre les cris. Elles aiment se fondre dans ces cris pour oublier. Plus elles se fondent dans les cris, plus elles voient ce sang sur elles, plus la viscosité de ce sang les emplit, les recouvre, et plus elles oublient, plus elles peuvent oublier… plus elles peuvent oublier la blessure originelle, la toute première blessure. Vois-tu, des mains qui ont fait coulé le sang il y en a tellement, et tous ceux qui sont autour de toi l’ont fait, personne n’est exempt de ce vécu car toutes les âmes qui sont ici sont des âmes anciennes qui ont vécu tant d’expériences pour grandir, pour avoir envie d’aller au-delà ! C’est un vécu tellement commun, petite fille ! Ne t’en inquiète pas, ce n’est pas vers cela que nous voulons te conduire. Nous voulons te conduire au-delà de cela, au-delà, à ce qui fait mal, à ce que tu souhaites oublier de tout ton cœur et de tout ton corps. Est-ce que tu te souviens de ce bébé ? Est-ce que tu peux laisser ce bébé crier de nouveau ? Peux-tu le laisser crier de nouveau, ou est-ce de nouveau difficile, impossible, juste impossible : trop de fatigue, trop d’injustice, trop de viol, trop de colère… trop, trop de tout, et pas ce bébé en plus qui crie, qui ne s’arrête pas, c’est juste impossible, ça ne s’arrête pas…alors il faut bien faire quelque chose, non ? Alors les mains font quelque chose, les mains elles dansent toutes seules… et puis le bébé ne danse plus… et puis c’est l’effondrement, parce que trop c’est trop, parce qu’il y a un moment où on ne peut plus…

C’est le noir absolu, l’impression de ne jamais pouvoir se pardonner, n’est-ce pas, jamais…Dans les siècles des siècles, ne plus jamais pouvoir se pardonner… quelque chose qui s’imprime dans l’âme, en même temps que s’imprime que jamais on ne pourra se pardonner, parce que les autres ont toujours dit que c’est impardonnable, un infanticide ! Alors après, pouvoir participer, peut-être même dans d’autres vies, pouvoir participer à des meurtres, à des orgies de sang pour oublier cet acte premier, pour se dire « ça n’était pas si important finalement puisque j’ai fait bien pire après ! ». Mais non, après ça n’était pas aussi important, parce qu’après il n’y avait pas l’émotion, tous ceux que tu as tués après ça t’était bien égal, ça n’avait pas d’importance, ça n’était pas grave, ça ne s’est pas imprimé… La seule chose qui était importante c’était ce bébé… et en même temps, tu l’aurais tellement voulu, autrement, dans d’autres conditions, pas comme ça, avec ces cris !…

Alors avec les yeux de ton cœur regarde devant toi à présent, regarde les yeux qui sont devant toi… regarde-les, les yeux dans les yeux comme tu regardes les autres dans la Biodanza, regarde ces yeux et va au-delà, vois qui tu retrouves dans ces yeux… permets-toi de retrouver ce regard dans ta vie actuelle, permets cela…

Il a tellement d’amour pour toi, tellement ! La seule chose qu’il a envie de réaliser dans cette vie, c’est d’avoir ton pardon ! C’est de se faire pardonner ! Et toi aussi, la seule chose que tu as à faire c’est de le prendre dans tes bras et de lui pardonner… parce que lui t’a pardonné déjà depuis longtemps… et de te pardonner à toi aussi… Tu sais, pendant tout cet été il va y avoir cette réconciliation : tu vas prendre dans ton cœur ce regard qui s’est réincarné près de toi dans cette vie et tous les soirs tu vas le prendre dans tes bras et t’endormir avec lui, lui faisant un gros, gros câlin, en lui disant que tu l’aimes, que tu l’as toujours aimé… et au fur et à mesure que ton cœur va s’ouvrir, tu vas nous laisser t’aimer, tu vas me laisser t’aimer, moi la Mère Divine, tu vas me laisser t’aimer s’il te plait… Pour t’aider à retrouver cette sensation d’amour pour soi, pour la Mère en soi. Ca fera comme pour la danse de ce matin avec le sandwich d’amour : il y aura cet être revenu te voir dans cette vie devant toi, et moi la Mère Divine derrière toi. Tu t’abandonneras à nous deux tous les soirs pour t’endormir, entre nous, s’il-te-plait… Est-ce que tu veux bien ? Si oui, ce seront des petits pas qui seront accomplis tous les jours et ce sera toi, différente, qui feras sa rentrée cette année.

Nous t’aimons infiniment. Il est temps de guérir cette blessure pour avancer autrement, et cet été est le temps de la guérison. Aide-nous à l’accomplir ensemble. Merci.

 

Question 2: J’ai du mal à communiquer avec les autres et j’aimerais faire exploser cette cloche que je sens sur moi et qui m’empêche d’être ce que je suis. Comment faire ?

Réponse 2: Continuez à vous relier à votre axe vertical et si vous le souhaitez à la présence de vos Frères, au soleil central… Nous allons de nouveau nous adresser à la petite fille…

Une petite fille qui aime se cacher tout le temps, ne pas faire de bruit, ne pas gêner non plus… parce que si elle gênait elle risquerait d’être repoussée. Une petite fille capable de s’asseoir, de prendre sa tête dans ses mains et de rester en silence longtemps pour être acceptée… Faites circuler l’énergie vers cette petite fille qui préfère regarder le noir plutôt que la couleur, une petite fille en noir et blanc… qui a peur de donner des couleurs à sa vie ! Pulsez votre énergie, envoyez l’or de vos cœurs, envoyez le violet de Saint Germain en pulsations vers son cœur pour qu’elle reçoive toute cette énergie de chacun de vous dans le mouvement intérieur de votre cercle, pour que quelque chose puisse bouger dans son cœur…

En fait, quelque chose s’est figé à un moment, de crainte du rejet. La vie a cessé de couler et s’est figée comme un ruisseau qui commence à se figer, laissant passer encore un peu d’eau. Le courant ne s’arrête pas totalement mais il est nettement diminué, freiné. Réchauffez-la ! Laissez la couleur de Saint Germain emmener votre potentiel cardiaque vers son cœur, et votre amour, lié à Sa capacité de transmutation, va aller disloquer les points où la glace s’est formée. Laissez cet amour couler,  pulser, chaud, réconfortant, aimant. Laissez-le circuler, laissez l’énergie prendre petit à petit un peu de vitesse… pas trop vite, simplement un peu moins lentement, il n’est pas question de brusquer les choses, il est question de réchauffer un cœur et de permettre à la couleur d’y apparaitre. Les couleurs qui arrivent de tous vos cœurs sont différentes mais votre amie ne les différencie pas : vos couleurs sont emportées par l’énergie de Saint Germain et elle ne sait pas ce qui arrive dans son cœur. Peu importe ! Ce qu’elle sent, ce sont des pulsations chaleureuses qui arrivent et repartent. Ce que nous te demandons de faire, amie, c’est d’accepter qu’à travers ton cœur passe le cœur de chacun de ceux qui forment ce cercle ! Es-tu capable d’accepter chacun de ces cœurs ? (oui) alors ouvre le tien, comme un grand sas et laisse passer toute l’énergie de Saint Germain qui t’apporte l’énergie de chacun ! Tout le monde est présent, il n’y en a pas un qui dorme, pas un seul ! Ils sont tous là pour toi, pour réchauffer ce ruisseau un peu figé, c’est un cadeau…

Tu vois, il y a certains moments où nous allons expliquer, aider à retrouver ce qui doit l’être parce que c’et le moment… et puis il y a d’autres moments où ça n’est pas nécessaire. Simplement, chaque cœur a besoin de choses différentes et ce dont a besoin ton cœur c’est de sentir l’amour des autres, la chaleur des autres pour lui… l’acceptation de chacun des autres à l’intérieur de lui, palpable…

Continuez d’activer… la lumière se renforce et le violet gagne en intensité… il a assimilé toute la lumière de vos cœurs que vous gardez grand ouverts, et la lumière violette circule de plus en plus vite dans l’anneau d’or, venant pulser à chaque fois qu’elle rencontre le cœur de votre amie. A chaque fois qu’elle pulse, c’est un petit morceau de glace qui se dissout et c’est l’amour de tous qui crée cela… Continuez, voyez, la vitesse augmente à présent… voyez-la augmenter encore… et encore… ça va très vite maintenant, très, très vite… amie, tu as totalement perdu le contrôle de la situation et le contrôle de la circulation de l’énergie dans ton cœur… et figure-toi qu’il n’y a plus le moindre petit bloc de glace, alors ne te mets pas à en chercher en te demandant où ils sont passés, en te demandant « mon petit bloc de glace, où est-il donc ? », en espérant qu’il va se reformer pour retrouver tes marques… si c’est ce que tu désires, il va se reformer pour que tu te sentes à nouveau dans tes marques, mais là, la vitesse est telle qu’il n’y a plus le moindre petit bloc de glace, même pas le moindre soupçon d’un petit bloc de glace ! Et ton cœur se réchauffe, et la vitesse grandit encore… allez, faites circuler, allez, pulsez, tout le monde, faites circuler dans l’anneau… faites circuler tout votre amour dans l’anneau pour qu’elle sache que le rejet n’est qu’un leurre, qu’une façon d’aller au-delà des apparences… Voilà, tout s’est réchauffé : votre anneau a ralenti sa vitesse de circulation, est maintenant presque arrêté… sentez, c’est une pulsation à l’unisson qui existe à présent dans l’anneau. C’est une seule et même pulsation, une seule et même vibration : il n’y a plus le cœur de l’un ou de l’autre, c’est une seule vibration d’amour à l’unisson dans tout l’anneau… Ton cœur vibre à l’unisson des autres, amie, dans la même chaleur…

Tu vois, c’est ton désir qui a créé cela. Après la réponse est venue mais c’est ton désir qui a d’abord créé cela. Sois-en consciente parce qu’en étant consciente de la force de ton désir, tu peux retrouver ce résultat beaucoup plus aisément. Tu peux t’entraîner aussi à le retrouver, quand tu es avec quelqu’un dont tu connais l’affection, tu peux t’amuser à faire circuler l’énergie entre son cœur et le tien, t’amuser à sentir cet unisson de nouveau… ça n’est pas un jeu à effectuer avec n’importe qui, juste avec ceux pour lesquels tu es certaine de leur affection. Tu peux demander d’abord au cœur qui te fait face : « es-tu d’accord pour jouer avec moi ? » et si tu sens l’ouverture, alors tu laisses passer l’énergie, tu laisses circuler, tu demandes notre aide, celle de Saint Germain, et tu laisses l’énergie circuler… Si tu perçois une résistance, tu respectes. Il y a comme ça des jeux que vous pouvez faire les uns avec les autres et qui sont très amusants. Ils vous aident à vous situer sur les mêmes longueurs d’onde et donc ensuite à pouvoir co-créer beaucoup plus facilement. Souvenez-vous de cela, cela peut vous aider dans vos créations futures, tous !

Amie, nous tenons à te remercier pour avoir accepté de donner l’occasion à ce groupe de s’entraîner à la co-création. Merci !

 

Question 3 :J’ai beaucoup respiré et j’ai le cœur qui bat fort… Comme mon âme est venue sur Terre pour s’améliorer, je voudrais savoir si je suis sur le chemin de cette amélioration et en quoi je peux m’améliorer.

Réponse 3 :Tu parles de ton âme, l’amie. Il n’y a pas que ton âme ici, il y a ton Etre aussi. C’est une triade d’incarnation. Dans l’axe, il y a l’être incarné, il y a l’âme et il y a le soleil de chacun. Il y a donc ton soleil. L’âme est un vecteur, elle va de l’un à l’autre et puis un beau jour au fur et à mesure de vos incarnations, de vos trébuchements et de vos redressements, l’âme s’aligne et vous obtenez un parfait alignement entre l’Etre, l’âme et l’incarnation. Là, l’âme peut permettre, cela fait partie de ses attributions, elle peut permettre davantage l’accès de l’Etre à l’incarnation. Elle peut se détendre et permettre à votre soleil de s’incarner de plus en plus dans vos cellules : dans votre cœur d’abord où Il se réveille et puis se réveiller dans vos cellules.

Je suis ton âme et je me réveille. Je m’aligne et je laisse passer… Je suis une grande âme et je suis consciente de ce que je fais pour toi et pour Lui. Je suis dans un rôle d’intermédiaire. J’en tire une certaine fierté, pas un orgueil, mais je suis à ma place d’intermédiaire. Lorsque je descends en toi en apportant un peu plus de ton Etre, de ton soleil, alors tu as la sensation de te réveiller. Plus tu vas m’appeler et appeler ton soleil, et plus nous pourrons être tous les trois ensemble. Ton soleil est très grand tu sais, comme le soleil de chacun, il ne peut pas  tenir tout entier dans ce petit corps mais il peut l’emplir d’un de ses rayons et moi je permets cela, c’est aussi mon rôle et j’en suis contente, heureuse. C’est ma participation à ton éveil, ma participation à l’éveil de l’humanité.

Vois-tu, je ne crains pas les mots. Parfois, vous autres petites incarnations avez peur des mots. Vous trouvez que les mots sont parfois grands et vous n’osez pas les prononcer. Je ne sais pas pourquoi vous dites cela. Moi je suis à ma place et j’en suis fière, contente et heureuse. Quand je te recouvre, quand je m’aligne sur ton petit être et ton grand Etre en sentant la possibilité d’union, alors tout est bien, je sens que je participe à l’éveil général parce que c’est ainsi, tout simplement. Ce ne sont pas des grands mots vois-tu, c’est juste la réalité, ma réalité au niveau où je suis. Je la dis puisque c’est ma réalité ! Je ne vais pas dire moins ou plus ! C’est ma réalité et je l’énonce. Je transmets Sa lumière à Son incarnation : c’est un rôle remarquable et c’est le mien ! Il y a eu des moments où je me suis promenée de-ci, de-là. Je n’ai plus envie de me promener de-ci, de-là. Je suis profondément heureuse d’avoir trouvé mon alignement, d’avoir trouvé ma place, et je m’y tiens. Je laisse passer la lumière de l’un à l’autre. Je te nourris de Sa lumière et en faisant cela je m’en nourris aussi. Peut-être qu’un jour je vais disparaitre parce que vous vous serez totalement retrouvés, retrouvés si fort, si intensément que vous constituerez un grand soleil auquel j’aurai participé et je me fondrai dans ce soleil ! Je disparaitrai en tant qu’âme parce que je n’aurai plus lieu d’être, je n’aurai plus ce rôle de transmetteur à tenir et cette création qu’en d’autres temps le corps et l’Etre ont réalisée ensemble pour qu’il y ait un lien entre eux n’aura plus lieu d’être. Les retrouvailles se seront réalisées et l’union sera totale !

Pour l’instant nous n’en sommes pas là. Il y a encore tant de choses à faire ensemble, chacun à sa place, dans l’axe. Plus tu es dans l’axe, amie, dans notre axe, dans l’axe de la triade, et plus nous agissons ensemble. Plus tu nous demanderas d’être présents en toi et plus tu agiras en notre nom à nous trois et plus la vie sera belle pour toi parce que tu seras comblée ! Peut-être pas comblée extérieurement, ça je ne sais pas vois-tu, je ne sais pas, mais je sais que tu le seras intérieurement et c’est ce vers quoi tu tends, comme c’est ce vers quoi tend chacun ici.

Adressez-vous à vos âmes !  Chacun de vous, adressez-vous à votre âme si vous ne l’avez encore jamais fait ! Demandez-lui de s’aligner sur votre lumière et la lumière de votre Etre ! Demandez cet alignement de tout votre cœur et vous sentirez votre âme venir s’aligner… peut-être la percevrez vous comme un nouveau chakra au-dessus de votre tête ou bien tout autour et dans votre corps, peu importe. Demandez-lui de s’aligner sur la lumière de votre Etre et sur votre cœur pour qu’elle permettre la transmission de l’un à l’autre et qu’elle vous permette d’avancer dans votre lumière parce que c’est le but de chacun de rayonner sa propre lumière, la lumière de votre soleil. Vous n’avez pas besoin de mettre un nom sur ce soleil, ça n’a vraiment pas d’importance : la plupart du temps le nom qui est donné à ce soleil ne peut pas résonner sur votre Terre. Percevez-nous : percevez-moi, votre âme, et percevez le soleil de votre Etre, la lumière que je vous en transmets…

Je suis ton âme, amie, et je remercie chacun de vous de m’avoir écouté et de m’avoir donné l’occasion d’attirer votre attention sur votre âme. Votre âme est une création subtile, légère, qui peut parfois prendre du large et demande à être guidée. N’hésitez donc pas à lui demander de s’aligner : elle le fera et en sera profondément heureuse, tout comme je le suis, et je te remercie, amie, pour cela. Et c’est ainsi.

 

Question 4 :J’ai des douleurs dans le ventre et le plexus, qu’est-ce que j’ai à apprendre de ça ?

Réponse 4 :Amie, il s’agit d’un travail avec ta base. C’est ta base qui est en manque et qui gonfle d’une façon artificielle pour tenter de combler ce manque. Il y a un processus à rétablir sur deux niveaux.

Un premier processus entre le chakra de la base, le périnée et les pieds. Dans un premier temps tu peux mentalement voir l’énergie circuler sous forme de huit, avec un premier rond allant du périnée aux pieds et un 2e rond s’enfonçant loin dans la Terre… dans un 2e temps, créer un autre huit entre le périnée et le plexus… vois-tu, il y a une incarnation qui n’est pas tout à fait en accord avec sa sexualité, avec son genre. C’est comme si il y avait une coupure au niveau du ventre entre l’énergie du plexus et l’énergie sexuelle, l’énergie de vie du premier chakra. C’est comme si ton corps était coupé en deux à ce niveau-là. Il serait bon que tu demandes de l’aide pour que quelqu’un puisse réparer, recoudre cette blessure, t’aider à en prendre conscience et à la recoudre. Tout ce que tu crées dans cette zone est une tentative de recoudre, de rassembler ces deux parties différentes, qui ne sont pas orientées dans la même direction, un peu comme si une partie de toi souhaitait un certain type d’incarnation et une autre partie souhaitait un autre type d’incarnation. Comme si tu n’avais jamais réussi à faire le lien entre les deux, à faire que l’une accepte l’autre, que l’une accepte ce qu’elle considère comme l’imperfection de l’autre, comme si deux opposés se regardaient en chiens de faïence, pensant que l’autre va changer pour se raccorder à lui. Comme les deux parties attendent la même chose, ça ne bouge pas beaucoup et c’est donc l’ensemble du corps qui tente de composer avec cette opposition intérieure, cette coupure entre ces deux désirs.

Demande de l’aide : des personnes peuvent t’aider près de chez toi ou un peu plus loin, peu importe. Des noms te seront proposés : place tes mains sur ces noms et laisse ton cœur te parler. Vois ce que tes mains sentent : elles sont reliées à ton cœur, tu le sais très bien. Vois ce qu’elles sentent au-dessus de chaque nom : si elles pétillent ou si elles ne sentent rien, et va voir le nom qui t’attire pour t’aider à réparer cette opposition. Il y a tant de façon d’avancer, de comprendre, de se relier à soi-même ! La solution pour toi passe par une demande d’aide formulée clairement. C’est un cadeau que tu te feras, et tu n’as pas besoin d’attendre, tu peux prendre rendez-vous rapidement.

Nous te souhaitons une très belle convalescence ! Tu verras, la cicatrice tirera peut-être un peu au début et puis après elle se remplira de fleurs et tu en seras heureuse !

 

Question 5 :Une question à propos de nos Frères de Lumière… D’où je viens ? 

Réponse 5 :Tu aimerais que nous te parlions de tes Frères de Lumière et ça n’est pas un hasard si tu n’as pas parlé des Frères des Etoiles ! En entendant parler des Frères des Etoiles, tu te perds un peu… est-ce que tu viens d’ici ou de là, tu ne ressens pas d’attirance particulière, de résonnance… alors, « est-ce que je viens de quelque part » pourrait être ta question ! « Est-ce que je viens de quelque part ? » Alors le cœur répond : les Frères de Lumière, pas les Frères des Etoiles, parce que le cœur connait toujours la réponse… sens tes oreilles, sens-les, tu sens comme elles poussent ? Ce sont des grandes oreilles, (en riant !) ce ne sont pas des oreilles d’âne !!! Nous aimons aussi vous taquiner, elles ne sont pas grandes à ce point, elles sont juste un peu plus grandes que celles que tu as dans cette vie, un peu plus pointues aussi… Tu nous sens ? On est petits, tout autour de toi, et en fait on est très grands… on arrive à la fois à être petits et grands, c’est très curieux ! Nous sommes suffisamment petits pour pouvoir venir te caresser de nos ailes, et en même temps dans notre monde nous sommes grands et fins, c’est pour cela que tu es grande et fine, c’est parce que tu viens de chez nous !… 

Nous sommes le monde des Elfes. C’est aussi pour cela que tu as du mal à te connecter à la terre, à l’élément terre. La Terre, tu l’aimes mais l’élément terre, ah, c’est un peu difficile… tu préfères rester à 10cm au-dessus de la terre, sentir tes ailes et venir nous rejoindre dans ton sommeil. Tu fais le lien. Tu fais le lien entre notre monde et celui-ci. Ca n’est pas toujours facile parce que parfois tu as la sensation d’être dans un sas, comme si tu avais une cape d’invisibilité et que les gens ne puissent pas te voir parce que tu fais partie de l’autre monde. En fait, c’est ton regard qui est encore de l’autre côté, ce n’est pas le leur. C’est juste une projection de ta part et aussi une mise en retrait pour te protéger.

C’est difficile pour toi de sentir ton appartenance à la Terre parce qu’à chaque fois que tu sors de ce sas, tu y laisses une main pour y revenir en courant dès qu’il y a le moindre évènement dérangeant au niveau vibratoire. Ton niveau vibratoire est différent de celui des terriens, c’est juste à accepter ça aussi vois-tu, de faire le lien… Vous êtes si nombreux à être venus faire le lien ! C’est une des particularités de cette période d’éveil : que les règnes se relient entre eux pour monter tous ensemble.

Le fait que ton taux vibratoire soit légèrement différent te permet d’aider beaucoup d’autres à faire monter le leur, sans avoir grand-chose à faire, en étant simplement en leur présence. C’est pour ça qu’il y a tant de gens, en particulier parmi ceux qui sont passés de l’autre côté du voile, qui te perçoivent et ont envie de te demander la permission de se servir de ton sas. Le jour où tu auras totalement accepté cette place de passeuse d’âme, tu le disais fort bien hier soir, ce sera quelque chose que tu retrouveras avec naturel. C’est une chose que tu as déjà faite, c’est naturel, comme une certaine évidence pour toi. Les premiers pas peuvent être un peu incertains mais ensuite ça se fera naturellement, simplement avec beaucoup d’amour : juste leur permettre d’être au contact de ta vibration ! Ca leur permettra d’avoir accès à une autre porte. Là, ce n’est pas quelque chose que tu as à faire ou qui te regarde, c’est juste que ton sas leur permettra d’avoir accès à une autre porte qui est importante pour eux. Tu leur permettras ce passage en les accueillant et en les aimant !

Fais appel à nous si tu le souhaites, à ta famille (spirituelle) et nous serons là. Ceux qui viennent te voir ont des yeux plein de joie. Ils savent où ils vont. Ils ne viennent pas te voir pour guérir, ils ne viennent pas te voir pour te donner leur bagage, ils ne viennent pas te voir pour t’encombrer. Ils viennent te voir pour profiter du sas que tu constitues. Il n’y a rien d’autre à faire : accueille-les en les regardant dans les yeux, tu sauras qui ils sont en reconnaissant leur joie, leur joie d’avancer, d’aller plus haut, leur joie de retrouver leur foyer...  

C’est tout pour aujourd’hui !