2019-2020 : la Renaissance
6 – Le féminin sacré

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
27/11/2019

Soyez les bienvenus ! Les énergies du Christ sont présentes depuis quelques heures pour soutenir le cadre de cette rencontre. Je vous accueille aujourd’hui, Je vous accueille dans une partie de vous souvent laissée de côté. Je vous accueille dans un aspect de vous auquel j’ai permis ouverture et reconnaissance lors de mon incarnation en tant que Jésus. Beaucoup de choses ont changé au regard de la féminité depuis mon passage sur cette Terre, non seulement sous les traits de Jésus mais également sous ceux d’Akhénaton. L’énergie féminine soutient le monde et soutiendra le nouveau monde qui arrive sur Terre. C’est parce que les énergies féminines prennent davantage de place, y compris à l’intérieur de vous, que le monde va pouvoir changer et que le fameux saut de conscience que vous attendez tous va pouvoir devenir réalité.

Les données changent. Le paradigme de la Terre et de son humanité change. Il change en fait depuis longtemps, depuis des milliers d’années, mais vous arrivez à la matérialisation de ce changement, même si vous ne le réalisez pas encore très bien. Commençons donc par le commencement, par votre corps. Le corps est le point de départ, c’est la raison pour laquelle ses cellules sont venues vous parler la dernière fois. Avant les cellules, la plante de vos pieds vous avait rappelé son rôle dans votre contact à la Terre, à Gaia, son rôle dans votre union à Gaia. Gaia permet l’expansion du féminin, c’est la raison pour laquelle ceux qui s’engagent sur un chemin soi-disant spirituel se ferment au monde matériel, aux messages de leur corps, la raison pour laquelle aussi tant d’églises interdisent l’union de la femme et de l’homme chez leurs représentants. C’est la place de la femme qui est interdite en tant qu’égale de l’homme et encore plus en tant que guide pour l’homme. La femme fait peur encore ! Elle fait peur aux hiérarchies installées sur ce monde. Pourquoi ?

Connectez-vous à votre bassin… Connectez-vous à vos organes génitaux, que vous soyez homme ou femme ça n’a pas d’importance. Permettez l’ouverture à ce niveau pour que vos organes génitaux soient reconnus en tant qu’organes qui vous relient à Gaia. Ils vous relient à la Vie, à la matérialisation de l’Esprit et c’est ce que vous venez faire ici ! Sans cela, votre passage sur Terre n’a pas de sens. Connectez-vous à vos organes génitaux en tant que représentants dans le corps de la Vie avec un ‘V’ majuscule. Ils portent en eux le principe de Vie. Et puisqu’ils sont le principe de Vie, c’est aussi le féminin sacré qu’ils représentent, tout comme le masculin sacré. Aujourd’hui nous allons nous centrer, au-delà du genre de chacun, sur le féminin sacré en chacun de vous.

Ouverture… vous vous ouvrez doucement à d’autres énergies présentes ici. Ce sont celles de Marie-Magdeleine. Je ne suis jamais venu seul sur cette Terre, l’idée ne nous a même pas effleuré avec mon Père qu’un de ses représentants vienne seul, le manque d’équilibre aurait été trop grand. Nous sommes venus ensemble avec Marie-Magdeleine pour apporter l’équilibre du féminin et du masculin. J’apportais en moi beaucoup de féminin. Elle portait en elle la force du masculin sacré. Nous nous complétions parfaitement et nous avons avancé ensemble. Le fait que l’histoire n’ait honoré que l’un de nous deux est un autre sujet. Nous sommes venus ensemble et nous vous demandons aujourd’hui de nous accepter ensemble.

Je soutiens l’œuvre de chacun ici présent et de chacun de ceux qui liront ces mots ultérieurement. Les énergies de Marie-Magdeleine prennent place dans le bassin de chacun pour contribuer à l’expansion et à la réconciliation avec cette zone de votre corps. Vous vous demandez : pourquoi la réconciliation ? Certains n’ont pas l’impression qu’elle soit nécessaire. Et pourtant…

Entrez dans cette zone de votre corps pour y sentir la fierté mais aussi la douleur car oui, la féminité porte la douleur. Le féminin a beaucoup souffert durant des millénaires, et vous avez tous souffert beaucoup en tant qu’âme incarnée dans un corps de femme tout comme vous avez généré la souffrance lors de passages dans un corps d’homme… Vous avez généré la souffrance et vous l’avez vécue. C’est encore très difficile pour l’homme d’aujourd’hui d’accepter que la femme puisse sentir davantage, puisse apporter davantage de sagesse que lui, vous pouvez donc imaginer à quel point cela pouvait être difficile quelques milliers d’années auparavant… inconcevable… et quand une ouverture se faisait chez l’homme, de telles pensées lui paraissaient tellement dangereuses qu’il préférait faire taire la femme plutôt que de se mettre à son écoute…

Votre passé est lourd de souffrance et de répression… il est temps de lâcher prise et d’ouvrir votre cœur ! Seulement voyez-vous mes amis, ce n’est pas uniquement votre cœur qui a besoin d’ouverture mais aussi votre ventre ! Vous commencez souvent par vous ouvrir vers le haut, vers les anges et les archanges, vers la Lumière du Ciel que vous apprenez peu à peu à faire descendre au cœur… vous apprenez ensuite et vous acceptez de vous reconnecter à vos pieds, de respirer par la plante de vos pieds. Nous vous demandons à présent de permettre que ce qui pénètre par vos pieds en provenance de la Terre et que l’amour au cœur se retrouvent dans votre bassin car là est la Vie, le Principe de Vie. C’est là que vous avez tout à comprendre, tout !

Les femmes sont souvent satisfaites d’être davantage reconnues qu’autrefois, de prendre place… mais elles pensent si souvent qu’elles doivent gagner cette place en s’imposant ! Elles tombent ainsi dans le piège du masculin. Le féminin n’a pas à s’imposer mes amis, il a à se déployer… Ca ne signifie pas de se donner, de donner, c’est très différent ! Il doit se déployer… c’est très différent et parfois difficile à comprendre. Vous pensez qu’il est nécessaire de vous battre pour vos droits. Vous tombez alors dans le piège du masculin et vous vous éloignez du féminin. Vous prenez dans ce cas une autre place dans le corps, dans la main. C’est la main qui agit dans ce cas-là et non pas le bassin. Votre bassin s’exprime.

Oui, nous nous adressons en priorité aux femmes aujourd’hui mais nous nous adressons aussi aux hommes qui ont autrefois été des femmes, aux hommes qui vivent auprès des femmes, à leurs côtés, aux hommes qui peuvent reconnaitre la force du féminin en eux…

Femmes du monde, ne tombez pas dans le piège du masculin ! Chaque sexe est associé à un piège. Le masculin est associé au piège de vouloir s’imposer et le féminin à celui de se donner. Voyons cela de plus près…

Le feu s’impose. Chacun nait porteur de feu… nous ne disons pas d’ignorer ou d’amoindrir votre part de feu. Ce que nous vous demandons c’est de reconnaitre votre part d’eau : c’est elle qui se déploie, se répand. Rien ne peut empêcher l’eau de s’étendre, demandez à ceux qui ont vécu des moments difficiles en voyant l’eau monter, se soulever, se déverser… La force de l’eau est inouïe : elle se répand. Elle ne va jamais contre… elle prend sa place. L’eau prend sa place, c’est aussi simple…

Vous tombez souvent dans le piège du féminin, pensant que le rôle de la femme est de donner. Ce sont des images qui ont été véhiculées de génération en génération : la mère donne et se donne. Il n’en est pas ainsi ! Elle laisse l’amour se déverser mais il n’y a aucune raison qu’elle donne d’elle-même de la façon dont vous l’entendez. Ce qui lui est demandé c’est de déployer son énergie à partir de son bassin… pour accepter ce qu’elle est et ne plus être dans la peur.

Durant des siècles, des millénaires, les femmes ont subi des souffrances, et la peur de ce qu’elles reçoivent s’est installée, s’est inscrite en elles… Il est temps que l’équilibre prenne place en chacune. Je prends et je donne, j’entre dans l’équilibre. Même la mère prend autant qu’elle donne ! C’est ainsi que l’équilibre s’installe. En vous installant à une place dans laquelle vous n’avez de cesse de donner, vous demeurez dans la peur de prendre. Les choses ne sont plus ce qu’elles étaient et le temps est au déploiement… Oui, vraiment, en vous déployant au niveau de votre bassin vous recevez davantage car les énergies qui vous entourent viennent vous y rencontrer. Vous n’avez rien à craindre. Vous avez cette force qui se nomme féminité, qui se nomme eau, qui se nomme acceptation, ouverture, expansion…

« J’accepte » est un verbe de genre féminin. Vous acceptez ce que vous êtes et vous êtes magnifiques ! Tant de générations ont essayé de vous persuader du contraire que vous avez fini par croire que vous deviez vous battre pour prouver votre valeur. Vous n’avez rien à prouver ! Vous êtes la beauté, vous êtes l’acceptation sur laquelle le masculin vient s’appuyer pour qu’ensemble vous construisiez un monde nouveau. Sans votre acceptation, rien ne se construit. Tout s’effondre. Et tant de choses s’effondrent en ce moment autour de vous mes amis ! Vous vous demandez : « qu’est-ce qui se passe sur Terre, tout s’effondre, est-ce que quelque chose de bien va finir par émerger ? » Tant de choses s’effondrent en raison d’un manque du féminin ! Dans beaucoup d’endroits ce manque est tangible et tout s’effondre car il n’y a rien pour servir de support à l’autre partie de la force de Vie. L’une sans l’autre ne peut aller nulle part, c’est ce que vous apprenez dans la douleur et la tristesse en ce moment sur cette planète. Là où le féminin est honoré, l’amour circule… l’expansion fait son œuvre et le changement avance. Ca ne se voit pas toujours mais cela avance… nous dirions de façon satisfaisante… Prenez garde de ne tomber ni dans le piège du désir de vous imposer, ni dans celui de vous oublier…

Ne vous oubliez pas ! Habitez votre corps avant tout ! Vous n’êtes ici ni pour vous imposer aux autres ni pour agir à leur place… c’est-à-dire que vous n’êtes pas ici pour vous situer par rapport aux autres mais pour prendre place au sein de votre propre incarnation… un axe de lumière reliant la Terre et le Ciel. Votre place consiste à être fière de votre sexe comme du reste, de ce que vous permettez sur Terre, de l’ouverture que vous permettez, de l’amour et peut-être par-dessus tout de l’acceptation que vous permettez car sans acceptation l’amour ne peut s’écouler, la compréhension ne peut circuler, tout se bloque… Acceptez car l’eau est un élément très fort de votre bassin.

Ouvrez-vous à l’intérieur de votre bassin. Ouvrez-vous à l’amour de Gaia en vous, à Mon amour pour vous en cet endroit… où Je prends place également… oui, Je ne suis pas seulement au cœur ni seulement au-dessus de votre tête dans une couronne expansée ! Je prends place également dans vos pieds et dans votre ventre. Je prends place là où la Vie prend naissance car Je suis la Vie et vous représentez la Vie que Je suis sur cette Terre…

Je vous demande, et Marie-Magdeleine avec moi, chaque jour de ces semaines à venir et aussi souvent que vous le pouvez, de vous relier à votre ventre et de l’aimer. Entrez dans vos organes génitaux et aimez-les pour ce qu’ils représentent, pour la Vie qu’ils représentent, pour la féminité en eux. Aux hommes nous disons : aimez-les pour la force sacrée qu’ils représentent… et aux femmes nous aimerions parler de l’acceptation sacrée… Certaines d’entre vous se disent qu’elles aimeraient avoir aussi la force ! Vous avez bien évidemment cette force également et nous nous en réjouissons… votre force se bâtit sur l’acceptation ! Vous êtes les seules à pouvoir apporter cela. La force sans le support de l’acceptation ne va nulle part. A la fin elle tue en voulant prouver qu’elle existe. Elle heurte, apporte de la souffrance et un manque d’équilibre. L’acceptation… et nous parlons ici non seulement de l’acceptation des difficultés que vous ressentez, que vous vivez, nous parlons de l’acceptation de votre beauté, l’acceptation de votre créativité, et oui nous parlons aussi de l’acceptation de votre force à travers la féminité ! Vous êtes indispensables : pas pour que l’homme se porte bien mais que pour que la Terre se porte bien, pour que l’univers se porte bien ! Vous êtes indispensables parce que vous étiez là à l’origine de l’univers… même si certaines religions vous font croire le contraire ! La force du féminin est présente depuis l’origine des origines… depuis l’instant premier, si tant est qu’un instant premier existe bien… elle est présente, dans l’acceptation.

Vous comprenez où nous vous emmenons :l’univers n’aurait pas pu voir le jour s’il n’y avait pas eu au départ l’énergie de l’acceptation de sa naissance… l’énergie féminine en tant qu’énergie originelle du monde, et vous, qui la représentez, et qui souhaitez si souvent fuir cette énergie que vous représentez… et qui est l’énergie originelle du monde, qui est la beauté et la sagesse du monde ! Reconnectez-vous à cela : à la beauté, la sagesse et à l’acceptation de votre féminité… en faisant cela, vous acceptez la beauté, la sagesse de tout l’univers en vous car vous êtes une micrographie de l’univers et que vous apprenez à l’accepter !

Nous sommes ici, doubles énergies, pour vous montrer qu’en aucune façon une de nos énergies ne se situe au-dessus de l’autre. Nous avançons ensemble, profondément unies, et ensemble nous créons le Un, ensemble. Cessez de lutter contre l’autre, contre les autres, contre l’autre sexe. Apprenez à accepter la beauté de votre féminité et vous ferez ainsi un grand cadeau d’abord à vous-mêmes, et puis aux hommes autour de vous et surtout à la Terre et à l’univers tout entier.

Nous vous remercions chaleureusement. Notre amour pour vous est sans limite, réellement. Nous vous le disons souvent pour que vous l’entendiez et que vous vous ouvriez à cette vérité. Notre amour vous accompagne, vous soutient, vous montre l’acceptation. Appelez-nous si vous souhaitez mieux comprendre et nous vous montrerons, en vous, de quoi il s’agit. Nous vous remercions !

Et il en est ainsi.