2019-2020 : la Renaissance
7 – Bilan

A Athènes, par l’intermédiaire de Mariannick
11/12/2019

Soyez les bienvenus ! Pour cette dernière rencontre de 2019, nous aimerions revenir sur le thème des deux spirales de la Création dont nous avons parlé l’an dernier. Nous reprenons ce thème parce qu’il est en lien direct avec celui de la renaissance. Passer dans la deuxième spirale est en soi une renaissance. Pour être plus exact, sauter dans la deuxième spirale s’apparente à une grossesse. Vous avez besoin ensuite d’accomplir tout un processus pour naitre dans cette spirale dans laquelle vous vous trouvez.

Nous aimerions donc faire un bilan, comme il se doit d’en faire en fin d’année ! Nous allons examiner votre trajet depuis le début de la première spirale, puis entre les deux spirales et enfin dans la seconde, de façon à ce que vous puissiez vous situer, reconnaitre ce que vous laissez derrière vous, reconnaitre ce qui vous met encore en difficulté, reconnaitre votre place actuelle et voir les perspectives à venir.

Première spirale : l’homme se réveille. Comprenez dans ce terme l’humain, l’homme et la femme confondus. L’homme vit avec l’idée qu’il doit être fort car le fort domine et survit, tout comme chez les animaux où le gros mange le petit et assure ainsi sa survie. L’homme a besoin d’être fort au début de la première spirale ! C’est ainsi qu’il grandit. A un moment de son évolution, la souffrance apparait. Elle apparait avec la perception puis la connaissance de la vulnérabilité. L’homme prend conscience qu’il n’est pas toujours fort, qu’il ne réussit pas toujours. En avançant, il prend de plus en plus conscience de ses vides, de ses manques, perçoit de plus en plus une vulnérabilité qu’il essaie de cacher, croyant toujours qu’il se doit d’être fort et d’y arriver en toutes circonstances.

C’est ainsi qu’il a appris à vivre. C’est parce qu’autrefois il en allait de sa survie que c’est à présent très difficile pour l’homme de la première spirale de passer d’un paradigme à un autre, d’accepter sa vulnérabilité. C’est encore plus difficile, en arrivant au terme de la première spirale, de prendre conscience que son chemin l’amène à aimer ses manques, ses vides. Cela lui est immensément difficile de voir que là se tient sa richesse !

Nous parlons au sens propre et nous nous expliquons : le manque permet l’ouverture et permet donc la connexion à quelque chose de plus grand que vous. Tant que l’homme demeure dans son désir d’y arriver coûte que coûte, il fonctionne en circuit fermé, avec lui-même pour centre. A partir du moment où il accepte le manque, où il accepte sa vulnérabilité, il peut apprendre à l’aimer et c’est ce qui permet à plus grand que lui de venir l’emplir. Tant qu’il fonctionne en cercle fermé, rien ne peut pénétrer. L’homme est alors fermé à ce qui circule autour de lui en quête de communication. Dès qu’il ressent le vide, le manque, il peut, dans le désir de combler ce manque, s’ouvrir à autre chose et le changement de paradigme peut s’opérer, il peut commencer à fonctionner différemment.

Vous parlez de saut quantique et vous attendez un évènement extérieur qui vienne le concrétiser. Le saut quantique de l’homme est avant tout intérieur. Quand il commence à s’aimer avec ses manques, cela implique qu’il commence à aimer sa capacité à inviter en lui quelque chose qui le dépasse. Il s’ouvre à une dimension plus grande, permet l’union à cette dimension en lui et ça c’est un saut quantique !

Dans toute la première spirale, la souffrance fonctionne comme un catalyseur. Elle permet souvent à l’homme de comprendre ses manques et si tout va bien lui permet de s’aimer davantage. La souffrance fonctionne alors de façon positive.

C’est ainsi que l’homme avance dans la première spirale au terme de laquelle il se connecte à des vibrations plus hautes que les siennes, à des dimensions plus élevées, et il commence alors à mettre un pied dans la deuxième spirale qui, elle, fonctionne différemment. Schématiquement, disons que la première spirale s’enroule sur la gauche et la deuxième sur la droite. L’homme a maintenant un pied dans une spirale et l’autre dans l’autre spirale… ce qui devient vite très inconfortable ! Vivre à moitié dans un système et à moitié dans un autre devient vite impossible. Chaque être humain est alors invité à décider où il veut prendre place, s’il préfère demeurer dans l’ancien paradigme ou accéder au nouveau, ce qui suppose un changement radical.

Vous avez tous été invités à faire ce saut et vous avez répondu chacun à des niveaux différents. A partir de là, que se passe-t-il avec la deuxième spirale ? Vous êtes invités à changer totalement votre système de fonctionnement. Ici, la souffrance ne vous est plus d'aucune aide. Vous n’en avez plus besoin parce que vous avez déjà pris conscience de vos manques et appris à les aimer. En gros, la souffrance n’est plus votre amie ! Il se peut que vous la rencontriez mais vous n’en avez plus besoin. Autant elle était utile dans la première spirale, autant elle ne l’est plus dans la seconde !

Bien entendu, c’est pour vous extrêmement difficile, après avoir vécu des vies entières dans un paradigme donné, d’en changer ! Une donnée inscrite en vous dit : « la souffrance m’aide, elle est salvatrice, rédemptrice même ! » Quand vous en arrivez à placer la souffrance sur un tel piédestal, elle continue à vous nourrir d’un lot de bénéfices secondaires. Nous entendons par là que les autres vous plaignent parfois ou vous écoutent, vous percevez davantage d’amour de leur part, de compassion, et ces bénéfices secondaires vous n’avez pas envie de vous en séparer ! C’est en partie ce qui vous maintient dans le fonctionnement de la première spirale.

Pour entrer pleinement dans la deuxième spirale, vous devez vous décider à dire adieu à la souffrance ! Oui, c’est possible ! C’est une question de taux vibratoire. Vers quoi vous tournez-vous ? A partir du moment où vous vous tournez vers la Joie et l’Amour, vous amenez dans votre corps ces vibrations et ces hautes vibrations repoussent les plus basses comme celles de la souffrance. A ce moment-là, vous pouvez affirmer que l’Amour guérit, sauve, fait des miracles ! Et tout cela simplement parce que vous avez appris à prendre place dans un autre état vibratoire. Nous vous posons donc la question suivante : à quel point vous sentez-vous être entré réellement dans la deuxième spirale ?

Nous vous voyons souvent y être entré et continuer à regarder derrière vous la première spirale en vous disant « comme c’était bien ! » pour la simple raison que vous aviez appris à y fonctionner et que vous n’avez pas encore appris le fonctionnement de la nouvelle spirale… vous venez juste d’y naître, vous êtes en train de naître et vous apprenez à vous tenir dans un environnement radicalement différent de celui dans lequel vous vous teniez jusqu’à présent. A quel point êtes-vous prêt à dire adieu à votre ancien environnement ?

Cela présuppose, à partir du moment où vous dites adieu à la souffrance, d’accepter votre place en tant que créateur. Vous créez le corps, la santé, le tout dans la Joie et l’Amour du Soi et du Tout, de la Vie… c’est pourquoi le Féminin Sacré est venu vous parler la dernière fois, lui qui est le principe de la Vie.

Là, personne ne vous plaint et vous ne vous plaignez pas vous-mêmes non plus car vous avez quitté le rôle de victime… Nous devons avouer que c’est un rôle que vous avez beaucoup aimé ! Vous vous êtes souvent enfermé dans le rôle de la victime. Voyez-vous, vous aviez autrefois le rôle de la victime et celui du bourreau, de l’agresseur. L’agresseur était celui qui survivait, caractéristique du début de la première spirale, celui qui était étranger à toute introspection et demeurait fermé à tout contact avec d’autres mondes, d’autres vibrations. Il fut un moment où vous n’avez plus voulu de ce rôle parce que certaines ouvertures s’étaient faites en vous et que vous découvriez de nouvelles perspectives… vous avez préféré joué alors le rôle de victime afin de garder vos sens ouverts.

Voyez-vous mes amis, ni le rôle de victime ni celui de bourreau ne font partie de votre nouveau paradigme. Dans les deux cas vous avez un déséquilibre : ce sont des jeux de rôles auxquels vous avez participé maintes fois dans la première spirale et que vous n’avez plus l’intention d’entretenir dans la seconde. Vous voulez réellement changer d’énergie ? Vous voulez accomplir un saut quantique intérieurement ? Alors faites ce saut, quittez l’ancien paradigme pour pouvoir naître au rôle de créateur !

« Je souffre. Oui, je souffre, j’ai créé cette souffrance et je peux donc créer son contraire. Je crée l’un et son contraire, je le sais profondément. Puisque je crée la maladie je peux créer la santé. Puisque je crée le déséquilibre je peux créer l’équilibre. C’est entre mes mains à partir du moment où je me connecte à une vibration plus élevée et que je la laisse circuler en moi. Je n’essaie pas. Je ne retombe pas dans le piège de la première spirale et du désir d’être fort. Je m’ouvre et je laisse la Joie et l’Amour de l’univers couler en moi ».

Dites cela comme vous préférez : l’Amour du Christ, l’Amour de Sai Baba, l’Amour du Soleil, l’Amour de la Vie… C’est un Amour plus grand que tous les êtres car c’est Lui qui relie les êtres entre eux comme il relie les cellules de chaque corps !  Il est la force d’attraction qui maintient tous les systèmes en fonctionnement.

Où vous situez-vous ? Vers quoi tourner votre attention, qu’avez-vous à ouvrir ? Où vous situez-vous mes amis ? Nous souhaitons vivement que dans ces journées qui vous séparent de la fin de l’année vous fassiez vous aussi votre propre bilan. Qu’est-ce qui vous attire ? Dans quel rôle vous sentez-vous à l’aise : celui de l’agresseur, de la victime, ou bien avez-vous assez donné dans ces jeux de rôles et désirez-vous passer à un autre système ? Le saut dans la deuxième spirale, l’avez-vous fait ? Le percevez-vous ? Fonctionnez-vous différemment ? Oui, l’ouverture est faite et vous avez tous permis à une énergie bien plus grande que vous de circuler en vous et de vous emplir. A partir de là, qu’est-ce qui a changé dans votre comportement ? Etes-vous entré pour de bon dans la deuxième spirale qui vous emmène bien loin de la première ou regardez-vous encore en arrière avec nostalgie ? Comment vous percevez-vous ?

Si le saut est accompli, alors vous vivez dans la Joie, dans votre connexion à l’Amour, à tout ce qui vous arrive, ce que vous entendez, ce qui se passe dans le monde autour de vous, parce que vous savez que le lien est présent et qu’il vous suffit de raviver votre intention pour être en connexion. Vous savez qu’il vous suffit de raviver votre intention pour que votre cœur s’ouvre et que vous perceviez l’expansion de votre énergie et de votre champ vibratoire. Vous pouvez être créateur au sein de ce champ ! Dans ce champ que vous créez autour de vous et en connexion, vous pouvez réaliser ce que vous désirez ! Vous pouvez vous ouvrir et étendre ce qui passe par vous en provenance de l’univers, des Hiérarchies de Lumière… et là, vous savez que tout ce que vous avez expérimenté, vécu, toutes les vies de la première spirale, le saut effectué, tout cela a un sens…

Toute cette évolution et cette ouverture vous apportent tant de joie que vous vous sentez comme une goutte d’eau dans l’océan… une goutte qui ne crée pas elle-même la force de la vague mais qui la perçoit en étant dans le courant, dans la vague que l’océan a créée. Une goutte qui sait qu’elle peut se retrouver à l’autre bout de l’océan par la force même de cet océan et non la sienne en tant que goutte… elle a compris qu’elle se trouve au sein de cette force et que ce n’est pas elle qui la crée, ce n’est pas son rôle ! Elle n’a pas besoin de dépenser son énergie à créer quelque chose qu’il ne lui appartient pas de créer, ce n’est pas son rôle de créer la vague. Son rôle est de former cette vague avec toutes les autres gouttes qui l’entourent en s’abandonnant à la force de l’océan. Alors qu’elle se trouvait d’un côté de l’océan, la goutte se retrouve maintenant de l’autre côté en se disant « j’ai fait un saut et pourtant je sens que je n’ai rien fait, je me suis juste abandonnée à la force de l’océan ! » Le saut, elle l’a fait pourtant, en s’abandonnant…

C’est ce que nous vous souhaitons mes amis, parce que vraiment vous n’avez rien d’autre à faire que de vous abandonner à la force de l’univers, de la Lumière, de l’Amour… dites-le comme il vous convient, tous ces mots sont bons avec une vibration légèrement différente pour chacun.

Voyez où vous en êtes. Voyez si vous avez envie de faire sans cesse… il est alors difficile de vous abandonner ! Abandonnez-vous mes amis et la force de l’océan vous emmènera de l’autre côté… et vous vous réveillerez un beau matin avec la conscience profonde que le saut est accompli et que la joie au cœur est grande…

Nous vous montrons le chemin et nous vous attendons dans la vague, dans la force de l’océan dans lequel nous sommes tous, ensemble dans un océan d’Amour, d’Acceptation et de Joie ! Nous vous souhaitons un bon bilan et nous vous attendons comme à l’habitude les bras ouverts…

Et il en est ainsi.

Nous sommes les Guides de ce groupe. Nous sommes Guides de travailleurs de Lumière. Nous sommes des Guides pour vous tous, nous n’avons pas de limites. Nous venons près de vous pour vous prendre par la main et vous montrer le chemin le plus aisé pour accomplir le saut. D’autres mots, d’autres noms ne sont pas nécessaires. Nous sommes les Guides.

Et il en est ainsi.

 

La prochaine rencontre avec nos Guides aura lieu le mercredi 8 janvier.

Je souhaite à mon tour à chacun de vous un bon bilan et une période de fêtes tendre et chaleureuse !

Mariannick